Aux Folies Bergère, on évoque les années 60 avec les Parisiennes “réincarnées”

© Jean-Laurent Serra/France 3 Paris
© Jean-Laurent Serra/France 3 Paris

Un petit air "vintage", atmosphère et tubes du yéyé familial et soft, pour le nouveau spectacle des Folies Bergère, Les Parisiennes, un groupe français féminin emblématique des années De Gaulle

Par Christian Meyze

Mareva Galanter, Inna Modja, Helena Noguerra et Arielle Dombasle sont les nouvelles Parisiennes des Folies Bergère, un clin d’œil au groupe culte des années 1960.
A l’époque, Claude Bolling, un grand nom du jazz, voit émerger un nouveau courant musical appelé le Yéyé. Il imagine alors un groupe vocal constitué de quatre femmes, Raymonde Bronstein, Anne Lefébure, Hélène Longuet et Anne-Marie Royer. Elles chantent à l'unisson, accompagnées par un orchestre.

Leur première chanson, en 1964 « Il fait trop beau pour travailler » est très vite un tube. Viendront ensuite d’autres succès comme « L'argent ne fait pas le bonheur » ou encore « Il va falloir se mettre au régime ».
Avec une mise en scène très colorée confiée à Stéphane Jarny et un orchestre live qui rappelle l’univers des concerts swing des années 1960, le spectacle reprend le répertoire des Parisiennes et leur esprit. Une époque chère à l’animateur producteur Laurent Ruquier qui est à l’origine du projet. Enfant, il fut bercé par les chansons de ce « girls' band » d’antan, qu’il ressuscite aujourd’hui. 


« Les Parisiennes » jusqu’au 3 juin. Folies Bergère. Paris 9ème
En savoir plus : https://www.foliesbergere.com/fr/meeting/25272/les-parisiennes/theatre-des-folies-bergere/03-06-2018/17h30

Sur le même sujet

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus