BD Daryl Ouvremonde ou le journalisme de demain ?

Planche de Darryl Ouvremonde T1 / © Rémi Guérin et Krystel - Glénat
Planche de Darryl Ouvremonde T1 / © Rémi Guérin et Krystel - Glénat

« Une information doit être écrite et partagée, quelles qu'en soient les conséquences. » Est-ce bien toujours le cas ?  Dans l'Ouvremonde, le jeune journaliste Darryl en a fait son mantra. Les aventures de ce tout nouveau héros de BD sont à découvrir à l'occasion de ces vacances.

Par Didier Morel

L'accroche

Dans tout l’Ouvremonde, Darryl est une légende, le plus grand des "journalystes" du Veilleur. Ayant le pouvoir de traverser les réalités et de voyager dans le "monde gris", il est devenu célèbre pour les articles qui rendent compte de ses aventures. Mais Darryl n’est pas qu’un aventurier, il a aussi un devoir : informer. Et toutes ses certitudes sont sur le point d’être ébranlées le jour où il enquête sur la disparition d’un géant... La magie qui régule son monde serait utilisée à mauvais escient par un individu mystérieux, dont les intentions demeurent bien troubles. Le sujet du prochain article de Darryl est tout trouvé : découvrir qui se cache derrière tous ces mystères...
"Quand Darryl Ouvremonde écrit un article sur une de ses enquêtes, le tirage du journal n'est jamais suffisant."

Imaginez un peu : c'est le plus grand journalyste qui soit. Et je ne parle pas que de sa taille, il paraît qu'il mesure presque deux mètres cinquante, c'est dingue.

Pourquoi lire cette BD ou l'offrir

Le scénariste Rémi Guérin et la dessinatrice Krystel nous présentent un nouveau héros, aventurier reporter évoluant dans un monde empreint de magie. Les amateurs des classiques de la BD franco-belge connaissent parfaitement Tintin le reporter du petit XXème, Fantasio, l'alter ego de Spirou et peut-être Ric Hochet, un autre Rouletabille dont la profession de journaliste est moins connue.
Cette aventure se démarque de celles de ses ainés par son univers de Fantasy. Mais l'univers de la presse dans un monde magie nous emporte aussi ailleurs, quelque part entre À la Croisée des mondes et Harry Potter !C'est en 2015, qu'Olivier Peru, l'auteur de plusieurs BD et de romans fantasy, fonde à Nantes le studio d’écriture transmédia Termites Factory. Il lance dans la foulée un financement participatif, un succès pour leur premier projet : les aventures d'un ado, Darryl Ouvremonde.
Deux ans plus tard, le roman publié chez Michel Lafon obtient un succès remarqué.
C'est cet univers qui est repris dans cet album : dix ans se sont écoulés ; Daryl est devenu un jeune adulte.
Les deux auteurs s'expliquent dans le dossier de presse sur la naissance de ce projet.

A l’origine, il y a un roman et un univers qui ont été créés par Olivier Peru.

Selon le scénariste Rémi Guérin : "Assez rapidement on a décidé d’en faire une BD. Enfin pas vraiment « d’en faire une BD » puisqu’il ne s’agit pas d’une adaptation mais de développer l’univers en bande dessinée."

Un héros journaliste

Ce qui surprend dans cet album c'est qu'on n’a pas l’habitude d’avoir un héros qui soit journaliste avec ses propres codes, cette recherche de la vérité, ce problème d’éthique sur la manière dont on dit les choses et dont on traite les sujets. On est loin du polar comme on a l’habitude de le voir et qui traite souvent ce sujet-là.
Rémi Guérin ajoute : "Ce qui était intéressant du point de vue d’Olivier Peru dans sa manière de traiter l’Ouvremonde – et c’est pour ça que le personnage du journaliste représente plus de poids et d’intérêt –, c’est que du point de vue de cet univers où il y a énormément de magie, avec beaucoup de références fantastiques et de créatures extraordinaires, tout est « normal ». C’est un changement de contexte intéressant qui permet de décider de quel point de vue on se place. Et Darryl est complètement entre les deux mondes. Déjà c’est un enfant, un adolescent qui devient adulte au moment de la bande dessinée, qui vient de notre monde mais qui se rend dans l’Ouvremonde. Donc le premier prisme avec lequel il voit ce monde, c’est le nôtre. Tout y est fantastique, magique, merveilleux… bref, tout est impossible. Mais du point de vue d’un habitant de l’Ouvremonde, rien n’est extraordinaire, tout est normal."

Rappelle moi de ne plus poser la moindre question qui me passe par la tête.

Ce à quoi répond Darryl à son apprentie : "Surtout pas, c'est une des qualités qui distingue un bon journalyste ! Ne cesse jamais d'être curieuse."
Darryl Ouvremonde T1 / © Rémi Guérin et Krystel - Glénat
Darryl Ouvremonde T1 / © Rémi Guérin et Krystel - Glénat
Pour le scénariste  : "C’était génial comme idée de transposer le métier de journaliste qu’on associe à la recherche de vérité dans ce monde-là, où la vérité est différente du notre. Darryl ne fait que raconter la vérité telle qu’il la voit au quotidien, exactement comme un journaliste le ferait dans notre monde à nous, et traite donc de choses incroyables. Ce journaliste, de notre point de vue à nous, d’habitant de la terre, devient comme un romancier. J’aime bien cette idée qu’Olivier a apporté et qui est de dire : s’il y a bien quelque chose d’important dans un monde dans lequel tout est possible, c’est justement d’aller chercher la vérité et de la donner tous les jours. Il n’y a pas un jour dans l’Ouvremonde qui se passe sans qu’un journal ne sorte, sans qu’un journaliste enquête sur un sujet quel qu’il soit, et c’est passionnant ! En termes de possibilités narratives, c’est presque sans limites."
Planche de Darryl Ouvremonde T1 / © Rémi Guérin et Krystel - Glénat
Planche de Darryl Ouvremonde T1 / © Rémi Guérin et Krystel - Glénat
C’est d’autant plus passionnant que Darryl qui est apprenti journaliste dans le roman, devient maître journaliste dans la BD. Il a fait son chemin, il a eu un parcours, et maintenant il occupe la position que son maître avait avant lui. Il a desormais lui-même un assistant, qui vient de l’Ouvremonde. Une question se pose alors : quel regard un personnage issu d’un autre monde peut-il porter sur le nôtre ?
Au final il y a plusieurs niveaux de lecture dans l'écriture. Certaines choses sont suggérées ou sous-entendues. Les ados comme les jeunes adultes pourront donc être séduits par ce nouveau personnage et le réalisme de l'univers graphique de Krystel. Son travail des couleurs est très étudié, autant dans les contrastes que dans les ombres. Elle a parfaitement intégré ses multiples influences tant européennes qu'asiatiques.
Pour découvrir un extrait de Darryl Ouvremonde T1 de Rémi Guérin et Krystel - Glénat

A lire aussi

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus