Bouglione, Bartabas... Dans Un soir à Paris

© F3
© F3

Virevolter sur des éléphants au Cirque d’Hiver Bouglione, s’émerveiller avec les chevaux de Bartabas ou plonger dans la peinture américaine des années 1930 au Musée de l’Orangerie, Jean-Laurent Serra vous emmène Un Soir à Paris. 

Par JLS

Des acrobaties, des rires et de la bonne humeur, le nouveau spectacle de la famille Bouglione réserve comme son nom l’indique, de jolies « Surprise»

Alors que les enfants sont repartis sur le chemin de l’école, le nouveau spectacle des Bouglione intitulé « Surprise » prolonge un peu les vacances. Présenté au Cirque d’Hiver dans le 11ème arrondissement,  ce tour de piste est un enchantement pour les familles. Dès l’apparition des cinq éléphants de la famille Casselly, les sourires d’admirations irradient le visage des petits et des grands.  Emmené par le fils âgé de 20 ans tout juste, ce numéro qui mélange des acrobaties, des rondes et des chorégraphies est un véritable ballet pour éléphants et chevaux. Très appréciés également, les clowns, avec la présence d’un jeune duo Scott et Muriel qui associe le rire et la magie. Le spectacle Surprise est une réussite qui présente une vingtaine de numéros. C’est à la fois, un hommage aux fondamentaux du cirque traditionnel comme l’acrobatie ou le jonglage mais également un tour de piste novateur à la découverte d’une nouvelle génération d’artistes qui renouvelle le genre. « Surprise » jusqu’au 28 février 2017 au Cirque d’Hiver Bouglione. Paris 11ème

► Un reportage de Jean Laurent Serra et Nicolas Metauer
Virevolter sur des éléphants au Cirque d’Hiver Bouglione

Chroniqueur à la Télévision et parolier, Frédéric Zeitoun présente l’Histoire enchantée du petit juif à Roulettes, un spectacle autobiographique qui ose parler du handicap sans tabou. Depuis la rentrée, Le Grand Point-Virgule dans le 15ème arrondissement présente un artiste qui vit depuis sa naissance sur un fauteuil roulant et qui utilise son handicap comme le thème principal de son spectacle. Après des années passées à écrire des chansons pour les autres, Frédéric Zeitoun raconte aujourd’hui son handicap dans un spectacle qui mélange le stand up et la chanson. Une sorte de comédie musicale humoristique dans laquelle l’artiste dénonce avec beaucoup de dérision, son quotidien. Un témoignage non militant à la fois drôle, insolant et touchant qui  dénonce juste ce qu’il faut sans tomber dans la caricature. Bravo « L’Histoire Enchantée du Petit Juif à roulettes » jusqu’au 25 décembre au Grand Point-Virgule. Paris 15ème.

Le Musée de l’Orangerie présente la peinture américaine des années 1930, une exposition qui fait écho à l’élection présidentielle prévue le 8 novembre aux Etats Unis.

© F3
© F3

Alors que l’élection présidentielle agite le monde entier, et pose de nombreuses questions sur les dérives de la campagne, le musée de l’orangerie situé dans le jardin des Tuileries propose une incursion dans la peinture américaine des années 1930, une période trouble qui a marqué en profondeur l’économie et la société américaine. Abattu par la crise sans précédent du krach boursier de 1929, les années 30 ont vu naitre un courant artistique majeur représenté par des peintres comme Edward Hopper ou encore Georgia O’Keeffe qui sont aujourd’hui considérés comme des maitres de la peinture américaine du 20ème siècle. De l’abstraction au réalisme, cette exposition qui présente 46 tableaux est un miroir qui nous projette dans les dérives de notre propre société, à méditer. « La peinture Américaine des années 1930 » jusqu’au 30 janvier au Musée de l’Orangerie. Paris 1er

Des anges et des bouchers ! Créé l’an dernier pour célébrer les 30 ans de son théâtre équestre Zingaro, le maître écuyer Bartabas présente un éloge poétique fait de puissance et de beau. Un spectacle très imagé qui célèbre le cheval dans tous ces Etats.
Cela fait déjà 31 ans que celui que l’on surnomme « l’homme cheval » a créé Zingaro, un théâtre équestre qui depuis trois décennies utilise la beauté sauvage et la puissance animal comme ADN au service du rêve. En croisant les genres et les styles comme la danse, la musique ou encore l’acrobatie, Bartabas transpose les arts de la scène sur la piste et fait du « cheval » un artiste. Ses spectacles ne racontent pas vraiment d’histoire, seules comptes les sensations et les émotions dégagées par les tableaux. Dans sa nouvelle création, Bartabas provoque le dégout avec des images de bouchers aux longs couteaux, il amuse avec ses clowns et autres musiciens et déclenche le rêve avec ses anges et ses chevaux magnifiques. Certains disent que l’homme et l’animal se comprennent ! Dans ce spectacle, ils se ressemblent. Toujours complices, jamais contraints, une belle alchimie entre Bartabas et ses chevaux. Bravo. « On Achève bien les Anges » jusqu’au 31 décembre au Fort d’Aubervilliers. 176 Avenue Jean Jaurès, 93300 Aubervilliers.


Sur le même sujet

Les + Lus