• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Cette semaine dans Mise en Seine, Jean-Laurent Serra tombe la robe de Caroline Vigneaux, ancienne avocate qui se produit à L’Olympia.

© DR
© DR

 

Après sept ans passés à défendre ses clients en qualité d’avocate, Caroline Vigneau laisse tomber sa robe et change de vie. En 2009, elle troque les plaidoiries pour la comédie. Un virage professionnel qu’elle entreprend après des premiers pas effectués sur les planches grâce à la troupe de théâtre de l’union des jeunes avocats. Une révélation pour la jeune femme qui décrochera ensuite le prix d’éloquence de la conférence du barreau de Paris. Elle effectue ses vrais débuts dans un petit théâtre parisien appelé le lieu. Ces sketches inspirés par son  passé d’avocate rencontrent peu à peu le succès. Après quelques années tiraillées entre salle vide et salle pleine, la comédienne trouve son public et poursuit sa belle aventure vers les sommets. Son passage à l’Olympia est un rêve qu’elle s’est elle-même forgée, à force de volonté.

«Caroline Vigneaux quitte la robe » le 22 et 23 avril à L’Olympia. Paris 9ème

Voir le reportage de Jean Laurent Serra


"Caroline Vigneaux tombe la robe"


© DR
© DR

 

P

Le Bourgeois Gentilhomme de Molière est considéré comme la première comédie musicale de l’histoire. A l’époque, elle fut mise en musique par Lully. Mais c’est sur des rythmes et avec une atmosphère flamenco que cette adaptation est proposée au Théâtre Michel. Le metteur en scène Jean-Philippe Daguerre qui s’est spécialisé dans l’adaptation des grands classiques du répertoire pour le jeune public, transpose en effet son Bourgeois quelque part en Andalousie. Une liberté d’interprétation qui reste pourtant fidèle au texte original. La pièce reprend l’esprit et les répliques de ce chef d’œuvre de la comédie humaine avec des scènes d’anthologies qui devraient plaire aux jeunes et aux parents.
« Le Bourgeois Gentilhomme » jusqu’au 1er mai au Théâtre Michel.  Paris 8ème

► Voir le reportage de Jean-Laurent Serra
Le Bourgeois Gentilhomme de Molière

 

© G Courtois
© G Courtois

 

Trois idées de sorties dans l’agenda de cette fin de semaine avec tout d’abord les ballets Shen Yun, une compagnie Chinoise de danse et de musique classique connue dans le monde entier qui se produit au Palais des Congrès de Paris. Près de 90 artistes sur scène dont un orchestre live plongent le spectateur dans la culture et les traditions ancestrales de ce pays, un voyage coloré et grandiose de près 5000 ans, à vivre en famille.

Ballets « Shen Yun » jusqu’au 17 avril au palais des Congrès de Paris

Le centre de création numérique d’Issy-les-Moulineaux présente la 3ème édition de son concours international avec le Prix Cube, une compétition qui distingue des œuvres d’art numérique réalisées par de jeunes créateurs de moins de 36 ans. Cette année, six artistes sélectionnés dans le monde entier pour leurs travaux sont mis en avant à l’espace Saint-Sauveur de la ville avec une exposition ouverte au public. Bienvenu dans le futur. Allez-y, c’est gratuit ! 

« Prix Cube » jusqu’au 17 avril à l’Espace Saint-Sauveur. Issy-les-Moulineaux

Du mélodrame et de la tragédie enfin avec Rigoletto de Verdi présenté sur la scène de l’Opéra Bastille. Une nouvelle production qui met en exergue le plus grand drame du répertoire classique. Une partition digne de Shakespeare qui demande aux interprètes une vérité théâtrale dans le jeu et une rigueur dans le chant façon bel canto dans la grande tradition italienne. Une œuvre éprouvante et forte qui provoque parfois des larmes d’émotions.

« Rigoletto » jusqu‘au 30 mai à l’Opéra Bastille. Paris 12ème