• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Ensemble c’est mieux !

Les lundis, mardis, mercredis, jeudis et vendredis à 10H45. Durée : 52 minutes
Logo de l'émission Ensemble c’est mieux !

Ensemble c'est mieux ! du 11 au 15 mars

Tous les jours à 10h50, retrouvez Valérie Amarou et son équipe Nicolas Deuil, Julie Jacquard et Raphäl Yem dans l'émission solidaire "Ensemble c'est mieux !"

Par Magalie Cheveraux

Des rencontres et des échanges de bons-plans sur les préoccupations du quotidien et la solidarité abordés à travers les questions posées par les téléspectateurs.

Au sommaire cette semaine

♦ Lundi 11 mars : Le glyphosate

L'un des herbicides les plus utilisés au monde mais aussi un des plus controversés
Sachez que depuis le 1er janvier les produits à base de glyphosate sont interdits aux particuliers. La substance chimique est créée en 1950 par un chimiste suisse. En 1950 on ne saute pas de joie mais on découvre vite que c'est très utile. Mais en 1974 la société Monsanto à l'idée d'en faire un herbicide qui extermine toutes les plantes sans distinction, du feuillage aux racines. Et chose incroyable, on peut même travailler la terre quelles heures après. 1/3 des  désherbants utilisés sur le sol français contiennent du glyphosate. Beaucoup… On en trouve des dérivés dans nos rivières, nos aliments et même dans nos urines… Bon, si c’est autorisé, c'est que ça n'est pas si mauvais ! Mouais, pas évident… En fait, certains scientifiques pensent que c'est cancérigène. Du coup, entre ceux qui veulent le faire interdire et ceux qui l’utilisent toujours, le débat est vif. Car pour les agriculteurs, se passer du glyphosate, c'est beaucoup de moyens supplémentaires et de travail en plus. Alors agrochimie contre écologie : le combat continue.

Réponses à toutes vos questions sur le glyphosate avec Caroline Faraldo, Fondation Nicolas Hulot.

Le coup de gueule de Julie : du glyphosate et autres phtalates dans les protections périodiques

Noémie de Lattre, comédienne pour son spectacle "Féministe pour homme" Au théâtre de la Pépinière à Paris les dimanches et lundis à 19h.

Le Focus Bonus de Yannick Le Gall

L'architecture pour tous avec Romain Minod, co-directeur association Quatorze
Depuis 2007, l’association Quatorze promeut, expérimente et transmet une approche de l’architecture sociale et solidaire pour des territoires agiles et résilients.

Raphäl Yem est à Bondy (93) pour nous parler des Restos du coeur

REVOIR L'EMISSION
 

♦ Mardi 12 mars : Les greeters

Mais qu'est-ce qu'un greeter ?


Ils sont bruyants, portent des tongs et nous gâchent le paysage, ras-le-bol de partager vos vacances avec des hordes de touristes qui vous bousculent pour prendre des photos ? Nous avons la solution ! Sortez des musées et faites appel à un greeter ou en français un hôte !
Le concept est simple. Une personne qui a du temps libre vous accorde une heure ou deux pour partir en visite mais il ne se contente pas de vous emmener en balade, le greeter a une bonne connaissance des lieux, beaucoup de bonnes adresses à vous recommander et souvent plein de petites anecdotes à vous raconter.
Adios les troupeaux de touristes !
Mais qui sont les greeter ? Ton voisin, ton grand-père, le facteur, en fait tout le monde peut devenir greeter. La seule et unique règle à connaître c'est qu'il faut avoir 18 ans. Bon, entre nous, beaucoup ont passé cet âge depuis un petit moment. Sur les 1700 greeters français, 60% sont retraités. Cette bonne idée nous vient de nos amis les États-Unis. Depuis 1992 , à New York , on veut améliorer l'image de la ville réputée trop dangereuse pour les touristes non initiés. Très vite le phénomène a gagné le monde entier. 34 pays sont déjà contaminés : Bulgarie, Allemagne, Ghana, Kazakhstan, Russie, Australie, Argentine, Japon, Royaume-Uni entre autres, donc si vous voulez voir autre chose que les pyramides en Egypte passez par un greeter ! Pour une fois vos photos de vacances ne ressembleront à aucune autre et c'est peut-être un détail pour vous mais pour certains ça veut dire beaucoup : les greeters sont gratuits !

Jonathan Huffstutler, vice-président de la Fédération des Greeters de France

Julia Bijaoui et son Frichti
Tout est parti à cause de manque de temps dû à une vie très active. Ras le bol de dîner japonais tous les soirs, Julia a imaginé Frichti : des petits plats frais et des produits de petits producteurs livrés à la maison façon retour de marché, bien plus kiffants que tous les services de livraison à gogo. 
On mérite tous de bien manger, sans avoir à choisir entre y passer des heures ou y laisser son porte-monnaie. Et si aujourd’hui il était possible de mettre fin aux compromis?
Livrer tous les jours, midi et soir, à votre porte, une cuisine fraîche faite maison avec amour ; voilà la mission que nous nous sommes donnés pour révolutionner vos assiettes.
Meilleur qu’une cantine de quartier, plus contemporain qu’un traiteur, plus quotidien qu’un restaurant : Frichti, c’est ce qu’on aimerait cuisiner... si on avait le temps et les ingrédients.
Bon, pratique et abordable.

C'est le printemps ...du cinéma !
Lucien Jean-Baptiste en est le parrain cette année
Les dimanche 17, lundi 18 et mardi 19 mars, partout en France, les salles de cinéma fêteront la 20èmeédition du Printemps du Cinéma. Durant ces 3 jours, l’ensemble des spectateurs bénéficieront du tarif exceptionnel de 4 euros la séance pour tous les films et dans toutes les salles*.
Evénement populaire plébiscité par le public, Le Printemps du Cinéma a un véritable impact sur les entrées puisqu’il permet chaque année de multiplier par deux la fréquentation par rapport à la semaine précédant l’opération. En 2018, l’événement a même enregistré son meilleur score depuis dix ans avec 3,15 millions d’entrées réalisées en 3 jours !


Raphäl est à bord du bus de l'initiative à Sarcelles (95)


REVOIR L'EMISSION
 


♦ Mercredi 13 mars : La nomophobie

La nomophobie, c'est quoi ?

« Hier j'ai encore passé trois heures mon téléphone portable avant de m'endormir »
Je sais bien ce que vous vous dites, mais vous êtes loin d'être seul car plus de la moitié des français sont accros à on appelle ça la NOMOPHOBIE, contraction de NO MObile phones PHOBy. Qui veut dire en français la phobie d'être séparé de son téléphone portable. Et c'est vrai que nos portables nous servent à beaucoup de choses. Faire les courses, regarder son agenda, lire ses mails suivre une série, téléphoner, draguer prendre des photos, allumer son GPS, faire son sport, jouer, bref, quand on nous le retire des mains, c'est l'horreur, la cata, le stress total quoi.
En France, quasiment un utilisateur sur deux se considère comme accro. Les symptômes de cette addiction peuvent être nombreux. Crise d'angoisse en cas de privation de téléphone, tremblements, tachycardie, sueurs, sensation d'étouffement,  stratégie d'évitement pour ne jamais être sans son portable, aucun déplacement ne se fait sans l’avoir à la main dans un endroit qui capte, autant le dire la nomophobie peut vous pourrir la vie. Mais pas de panique comme toutes les addictions il y a des solutions. A commencer par en parler !

Pour en parler, Catherine Lejealle, Sociologue chercheuse, ISC Paris
Sociologue, spécialiste du digital, ses travaux portent sur les usages des nouvelles technologies (mobile, internet, sites de rencontres, media sociaux, jeu…) et les stratégies digitales 360° des entreprises. Elle a publié 21 jours pour réussir sa détox digitale.
Vous ne pouvez pas vous empêcher de pianoter sur votre tablette tout en regardant la télévision ? Vous préférez perdre vos clés plutôt que votre smartphone et ça vous effraie ? Vous ne résistez pas à la tentation de consulter vos messages dès qu'ils arrivent ? Alors ce livre est fait pour vous ! Catherine Lejealle vous a concocté un programme sur mesure en 21 jours pour apprendre à mieux utiliser les nouvelles technologies et les réseaux sociaux sans excès ni culpabilité. 21 jours de travail personnel à tous les niveaux : pensées, émotions, comportements, habitudes... Des conseils pour changer votre quotidien. Des exercices et des tests pour faire le point et aller à l'essentiel. Un rituel quotidien pour progresser pas à pas. Des défis à relever en famille. Déconnectez enfin dans la joie et la bonne humeur !


Julie Gayet comédienne, productrice, ambassadrice de la "Fête du Court métrage"

Zoé Viot, illustratrice de Métro Boulot Gogo

REVOIR L'EMISSION
 


♦ Jeudi 14 mars : La VAE (Validation des Acquis de l'Expérience)

La VAE, c'est quoi ?

VAE veut dire validation des acquis de l'expérience,  c'est à dire un diplôme ou une certification pour évoluer professionnellement, autrement dit, si vous voulez obtenir une promotion ou carrément changer de job sans pour autant retourner sur les bancs de la fac, la VAE est faite pour vous.
Peu importe votre âge, votre nationalité, votre statut ou votre niveau de formation, tout le monde ou presque peut en faire la demande. La seule condition requise : justifier d'au moins 1 an d'expérience en rapport direct avec le poste visé, que vous ayez été bénévole, salarié, stagiaire.
En France, près de 7000 candidats ont passé une VAE en 2017 et 79 % des candidats ont obtenu leur diplôme.
Maintenant première étape. Il faut être recevable. Alors foncez dans un centre de conseil spécialisé pour déposer votre paperasse. Votre profil est accepté ? Super ! Maintenant il faut monter un dossier. Décrivez vos expériences, vos acquis et surtout votre évolution. Et oui passer de stagiaire à responsable des Ressources Humaines, ça se justifie ! Et enfin, c'est l'épreuve tant redoutée. Le grand oral avec le jury.  Une fois cette dernière étape passée,  vous pouvez avoir votre certification en poche. Félicitations !

Pour en parler, Thierry Teboul, directeur général de l'AFDAS
L'Afdas est un opérateur qui finance la formation continue des salariés d'entreprise et des intermittents. Chacun d'entre nous, lorsque nous sommes rémunérés sous forme de salaire, nous cotisons et ces cotisations sont collectées par l'Afdas. 
Elles servent à financer la formation dont nous pouvons bénéficier tout au long de notre vie.

Bernard Werber, écrivain
Du 15 au 18 mars 2019, rendez-vous à "Livre Paris", le Salon du Livre de Paris, pour une édition festive et pleine de surprises ! Au programme : dédicace de vos ouvrages par vos auteurs préférés, expos BD pour petits et grands, conférences et débats avec les lecteurs.

Yvan Hallouin

Raphäl est à Montreuil (93) chez Emmaüs Alternative avec Pauline Georget, responsable Communication et Evénementiel.

REVOIR L'EMISSION
 



♦ Vendredi 15 mars : Best Of


 

Paris – Cinq femmes jugées pour l'attentat raté à la bonbonne de gaz près de Notre-Dame