• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Boulevard de la Seine

Boulevard de la Seine, c'est l'émission qui nous embarque sur la Seine, à bord d'un Bateau-Mouche, chaque samedi, à 11 heures 30.
Logo de l'émission Boulevard de la Seine

Boulevard de la Seine avec Richard Berry

La parole est à l'honneur avec Richard Berry, invité de Wendy Bouchard dans Boulevard De La Seine

Par Magalie Cheveraux

Richard Berry débute sur les planches en 1973 avec « Les Fourberies de Scapin » de Molière à la Comédie française. Il se révèle au grand public en 1978 avec « Mon Premier Amour » d’Elie Chouraqui puis en 1980 avec « Le Grand Pardon » d’Alexandre Arcady. Énorme succès, qui lance sa carrière. Il enchaîne des films avec beaucoup de succès, tels que « La Balance », « L’Addition », « L’Union Sacrée » «Pour Sacha » ou encore « Pédale Douce ». Nommé pour la première fois au César du meilleur acteur en 1993 pour « Le Petit Prince a dit » de Christine Pascal, et pour lequel il reçoit le prix d’interprétation à Montréal, il faut attendre l’an 2000 pour le voir se lancer dans la réalisation avec « L’art (délicat) de la séduction », où il donne son premier rôle à Cécile de France aux côtés de Patrick Timsit. Richard Berry confirme sa carrière de réalisateur en alternant comédie et drame avec notamment « Moi César, 10 ans 1/2, 1m39 », « La Boîte Noire », « l’Immortel », « Nos Femmes » ou dernièrement « Tout, tout de suite ». En parallèle, il poursuit une fructueuse carrière au théâtre que ce soit en tant qu’acteur ou metteur en scène. En cette fin d’année 2018, il dirige Gérard Darmon et Pascale Louange dans « l’Ordre des Choses » et triomphe au Théâtre Antoine puis au Théâtre Libre dans « Plaidoiries », mis en scène par Eric Théobald. Son interprétation sera distinguée par le Globe de Cristal de la meilleure pièce de théâtre en 2019.
1 acteur, 6 plaidoiries, 6 moments de vérité
Les grandes affaires judiciaires ne sont jamais enregistrées. Les paroles s’effacent. Mais grâce au travail de reconstitution conduit par Matthieu Aron, les mots sont à nouveau prononcés. Incarnant les grandes figures du barreau, Richard Berry vous fait revivre ces grands procès qui révèlent des faits de société majeurs ayant marqué l’histoire judiciaire de ces quarante dernières années.

Plaider, c’est “partir au combat”.
Que l’on y songe un instant, il faut une bonne dose d’inconscience pour penser que l’on peut faire  basculer une vie avec une “simple” plaidoirie. Et pourtant, les avocats n’en doutent pas, ils croient toujours à la puissance des mots, fiers d’appartenir à une profession ou le verbe est encore roi.
Pour infléchir un juge ou amadouer un jury, diminuer une peine ou au contraire faire lourdement condamner un coupable. Leurs mots sont des glaives ou du baume sur les plaies. Plaider, disent-ils, c’est “partir au combat”.
Et il arrive que l’Histoire s’écrive parfois dans les prétoires. Quand je leur demandais quel était en définitive le sens profond, pour eux, de leurs plaidoiries, ils m’ont souvent fait une réponse identique “Ramener l’accusé dans la communauté des hommes ”. En ce sens, les plaidoiries sont toujours
un pari sur l’humanité. Un pari qui repose sur une foi inébranlable : les avocats osent croire que les mots peuvent tout changer. (Matthieu Aron)



Dans cet avant dernier Boulevard de la Seine de la saison, il sera aussi question d' un anniversaire, celui des 70 ans des bateaux-mouches avec la compagnie emblematique : Jean Bruel
70 ANS DES BATEAUX-MOUCHES

Revoir l'émission (après la diffusion antenne du samedi 15 juin 2019)
 

Trottinettes électriques : plus de réglementation demandée par les victimes d’accidents