Enquêtes de région - Paris Île-de-France

Un mercredi par mois à 23 heures 10 après le Soir 3.
Logo de l'émission Enquêtes de région - Paris Île-de-France

Sur les murs ou dans les fondations... Paris, capitale mondiale de l'art

Street Art Avenue : des fresques en couleurs de la Villette à Saint-Denis. / © France 3 Paris IDF
Street Art Avenue : des fresques en couleurs de la Villette à Saint-Denis. / © France 3 Paris IDF

Chaque mois, Enquêtes de région vous propose deux enquêtes inédites. Pour ce nouveau numéro, l'émission de reportages de la rédaction s'intéresse à deux facettes de l'art à Paris : l'engouement des hommes d'affaires pour la capitale de l'art, et le street-art...

Par France 3 Paris IDF/ET

Avec LVMH ou François Pinault... Paris, capitale mondiale de l'art

L’année dernière, 1,2 million de visiteurs ont vu l'exposition consacrée à la la collection Chtchoukine à la fondation Louis-Vuitton. A l'occasion du troisième anniversaire de la fondation, c’est le  "MoMA", le plus emblématique et populaire musée de New-York qui s’installe. Plus de 10 millions d’euros ont été engagés, du jamais vu sur la place parisienne mais rendu possible grâce à la passion pour l’art d’une des plus grosses fortunes françaises, Bernard Arnault, patron du groupe de luxe LVMH.
À l'automne 2018, l’homme d’affaires François Pinault, un grand rival de Bernard Arnault, considéré comme l'un des plus grands collectionneurs d'art moderne et contemporain (3.500 œuvres) va installer sa collection d'art dans un nouveau lieu culturel,  l'ancienne Bourse du commerce, à Paris. La capitale s'installe comme une place incontournable de l’art contemporain. L'exposition de la passion de ces deux amoureux de l'art complète l’offre des musées comme le Centre Pompidou ou le musée d’Art moderne de la Ville de Paris.

► Une enquête de Jean-Claude Desjacques et Nedim Loncarevic
► Invités : Elisabeth Couturier, journaliste et critique d'art et Jean-Marc Bustamante, artiste français, professeur à l'Académie des beaux-arts de Munich et Directeur de l'école nationale supérieure des Beaux-arts de Paris 

Le street-art dans les rues de Paris

Une Marianne street-art créée après les attentats du 13 novembre 2015 fait partie de la décoration du bureau élyséen dans lequel a eu lieu l'interview télévisée d'Emmanuel Macron dimanche,  faisant partie intégrante de la communication du président. Aujourd'hui, on ne se pose plus la question de savoir si graffs et tags sont de l’art. On a oublié que cette pratique d’écrire ou dessiner sur des murs est aussi ancienne que la culture humaine.
Paris Street art se visite mais ce qui est vrai un jour ne l’est pas forcément le lendemain. D’un art sauvage, le street-art à ses lettres de noblesse, ses artistes cultes et ses cotations sur le marché de l’art contemporain.  En mai 2017, le tableau «Untitled» de Basquiat a été vendu aux enchères à 110,5 millions de dollars et pour rappel Jean-Michel Basquiat armé de marqueurs et de bombes de peintures a commencé comme artiste de rue...

 Une enquête de Morgane Prévost et Nicolas Metauer
► Invité : Olivier Lande, géographe urbaniste

A lire aussi

Deux policiers devant le tribunal pour des violences sur un homme à terre, aux Lilas (93)

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne