Souvent associé à la "junk food", le kebab est un endroit où se nourrit le lien social et les conversations en tous genres.

Par Magalie Cheveraux

Souvent associé à la "junk food", le kebab est un endroit où se nourrit le lien social et les conversations en tous genres.

On l’appelle le « sandwich grec », pourtant le kebab n’a rien de grec. Né en Allemagne au début des années 70, le « döner kebab »  a été créé par Mehmet Aygün, un immigré turc vivant à Berlin.
En France les kebabs sont apparus au milieu des années 90, ils  ne sont plus des commerces étrangers, folkloriques, halals ou ethniques, mais des lieux de rencontres urbains autour de sandwichs qui n’ont plus de grecs que le nom.

Kebab stories est l’histoire  de Youssef patron du Mogador et de ses clients de différentes origines. Ils évoquent la question de l'intégration des immigrés en France.
À travers ces tranches de vie, ces « brèves de kebab », se dessine toute une palette de regards sur l’immigration.