paris
ile-de-france
Choisir une région

Elles ont entre 15 et 20 ans et jouent au football au Red Star de Saint-Ouen. "En terrain libre" suit la partie qui se joue dans les tribunes, les vestiaires, les couloirs : celle de ces jeunes filles qui, du terrain de foot à leurs quartiers, cherchent leur place en tant que femmes. 

Par Magalie Cheveraux

Elles ont entre 15 et 20 ans. Elles jouent au football au Red Star de Saint-Ouen. Le film En terrain libre suit la partie qui se joue dans les tribunes, les vestiaires, les couloirs : celle de ces jeunes filles qui, du terrain de foot à leurs quartiers, cherchent leur place en tant que femmes. Elles jouent, chantent et se racontent avec toute la liberté frondeuse qu’elles ont su conquérir.

Extraits de paroles du film :

« Quand je sais que je rentre des cours et que je vais retrouver ma balle chez moi, je me sens bien. C'est comme si je m'évadais d'un autre monde. Je sors avec ma balle, je vais au stade et je joue. Quitte à jouer toute seule, ça me fait du bien d'être avec le ballon, d'être en contact avec le ballon, de jouer. Ça me procure un bien inexplicable. Quand je me sens mal et que je joue au ballon, je me sens bien après. Dans n'importe quelle situation. N'importe quelle tristesse. N'importe quelle douleur. » Massiré 

« Je suis rebelle. J'assume. Moi je suis rebelle parce qu'il y a trop de préjugés. Mes frères, ils ont le droit de faire du foot, mais pas moi. Pourquoi ? Je ne sais pas. C'est difficile de faire comprendre à un parent, à une mère que c'est ce qu’on a envie de faire. » Carla

« Il y a eu un moment où un de mes frères m'a mis un coup de pression : il m'a dit qu'il allait jeter tous mes joggings, qu'il allait jeter toutes mes chaussures de garçon. Un jour il l’a fait. Je les ai rachetés. Et j'ai continué à être garçon-manqué. Mais à certains moments ça m'arrive : je me lève le matin et je me dis je veux être une fille. Donc, du coup je vais mettre un jean, je vais bien me coiffer etc. Sinon c'est chignon, jogging, et on va à l'école. C'est beau à voir, mais ça prend du temps d'être une femme. » Djihan 

« Quand on travaille le physique, tu travailles ton corps, tes jambes. Tu travailles tout, tes épaules… Après ça fait partie du foot aussi. Tu peux pas faire du foot et être un bâton. Pas avoir de muscles. Parce que forcément, sur le terrain tu vas te faire bouger. Ouais, des fois t'es baraque, t'es gainée. T'arrives à côté d'un garçon, lui aussi il est gainé, il se dit « Mais je parle avec une fille ou je parle avec un homme là ? Je sais pas, elle a presque le même corps que moi… » Naaliya

« Moi mon mari, j'aimerais bien qu'il aime le foot, je veux que l'on partage le foot ensemble. Que le dimanche on aille avec mes enfants, faire du foot ensemble. Que mon fils soit dans un club. Que je lui crie dessus quand il rate une passe. Toutes ces petites choses-là, j'aimerais bien que mon mari les fasse avec moi. Y' a des filles qui disent « ah moi mon mari sera grand, brun, musclé ». Moi mon mari, il a juste besoin d'aimer le Real et on se marie ! Y’a pas de souci ! » Elysée

« À un certain moment, je pense que vous avez 24 ans, 18, 17 ans… vous êtes des femmes. Si vous êtes venues au football, vous savez pourquoi. Sinon vous restez chez vous. Faites la popote. Je le dis même à mes U16. Alors, soyez sérieuses dans ce que vous faites. Parce qu'après tout le monde va rigoler de vous. À un certain moment, montrez, montrez aux mecs que vous savez jouer au ballon. » Laurent, le coach

Un film de Marie Famulicki, Delphine Moreau et Corinne Sullivan

Produit par Oh les Films !Cinésphère  
Avec la participation de France 3 Paris Île-de-France