paris
ile-de-france
Choisir une région

Paname

Tous les dimanches à 12 heures 55.
Logo de l'émission Paname

Paname autour du Boulevard du Temple

Paname vous emmène autour du boulevard du Temple. Ce boulevard  tient son nom de l’Ordre des Templiers qui avait installé sa Commanderie dans le quartier, au XIIIe siècle.
 

Par Véronique Borel

Yvan commence par apprendre les traditions japonaises pour faire un thé Matcha et ses vertus chez Umami Paris avec Jean et Laure Béguin. Jean le fondateur du concept de l’épicerie – salon de thé et un grand passionné du Japon. Il sélectionne directement auprès des artisans, des produits sains, savoureux et hérités d’un savoir-faire traditionnel, les grands classiques de la cuisine japonaises (sauce soja, dashi, miso, vinaigre, yuzu, algues, thés, condiments, riz, nouilles….) ainsi que des produits nouveaux et rares.

Umami Paris, 22 rue Béranger 75003 

 

♦  Après cette pause gourmande, Il se rend chez 3 D-Pix à la rencontre de deux photographes, Florian et Isabelle Haerdter, des magiciens de l'image. Cette jeune entreprise familiale réalise des images en 3D ou à effet flip en utilisant la technique (lenticulaire), un film composé de lentilles posé sur une image imprimée pour créer un effet de profondeur ou d'animation. Aujourd'hui il y a une vraie demande par des :  artistes, couturiers, stylistes de vitrines… Zoom sur la série Pola’pix, une collection de 30 cartes postales sur Paris, qu’ils réalisent de la prise de vue à la mise en 3D lenticulaire.

3 D-Pix, 8 rue de Crussol, 75011 

 

♦ Une page d'histoire avec Frédérick Gersal qui lui explique qu'en 1830 le boulevard se nommait boulevard du Crime. Non pas qu’il soit plus dangereux qu’un autre mais parce qu’il concentrait sur une longueur de 200 mètres une quantité record de théâtres, soit un tous les dix mètres. Certains n’étaient que des baraques de planches, voire de simples tréteaux où se produisaient pantomimes, acrobates, marionnettistes, bonimenteurs, montreurs d’animaux savants et démonstrateurs de physique amusante. Entre 10 000 et 20 000 badauds de toutes conditions sociales se pressaient quotidiennement pour les applaudir, de jour comme de nuit. Devant les théâtres « en dur », des comédiens jouaient des extraits des pièces proposées à l’intérieur. Ils avaient pour spécialité le mélodrame meurtrier, avec empoisonnements, ruissellements de sang, immolations, noyades et enlèvements, riches en effets spectaculaires fortement émotionnants. On dénombra, pas moins de 151 702 crimes de pacotille exécutés entre 1815 et 1862 sur ce tronçon de boulevard. Tous ces théâtres furent engloutis par les grands chantiers d’Haussmann en 1862

 

♦  Il enchaîne en se rendant dans le plus vieux théâtre de Paris, dans le seul du « Boulevard du crime » à avoir survécu, le Théâtre Déjazet. Il y est accueilli par son propriétaire Jean Bouquin. Ancien couturier de stars : Greta Garbo, Rita Hayworth, Marlene Dietrich, Mick Jagger, Brigitte Bardot…  Pendant 7 ans, il a fait la pluie et le beau temps à Saint-Tropez. Puis à l’apogée de son succès, en 1976, il lâche tout pour racheter le Théâtre Déjazet, seul rescapé des destructions d’Haussmann sur le boulevard du Temple.

Ce théâtre avait fermé en 1939, en 1942 Marcel Carné y a tourné les scènes d'intérieur des "Enfants du paradis". Transformé en cinéma en 1943, le théâtre était sur le point d’être transformé en  supermarché quand Jean Bouquin l'a acheté et restauré, en s’appuyant sur les archives de la BN. En 1977, il ouvre avec un spectacle de Coluche. Depuis, le Déjazet  accueille : du théâtre, de la chanson, des humoristes…

Théâtre Déjazet41 boulevard du Temple, 75003

 

♦  Les échoppes de tailleurs pullulaient jadis aux abords du Carreau du Temple, La Mecque de la fripe. Yvan se rend  dans la dernière qui a résisté celle de Daniel Saadetian. Celui-ci  tient la boutique  la plus originale de Paris ouverte par son grand-père en 1926, l’enseigne annonce « vêtements civils et militaires »,  mais les militaires adeptes du sur-mesure se font rares. Il s'est orienté vers la confection de vêtements pour la chasse à courre et la reproduction de costumes anciens pour le cirque, le cinéma, le théâtre et les ordres religieux. Il est incollable sur le protocole qui régit les 300 équipages de chasse à courre française même si lui n’a jamais chassé de sa vie !

Daniel Saadetian, 18 rue de Picardie, 75013  

 

Au sommaire de Paname autour du Boulevard du Temple

 

Diffusé le dimanche 28 juin à 12:55

Présenté par Yvan Hallouin

Avec la participation de Frédérick Gersal

Réalisé par Jean-Christophe De Revière

Co-produit par 13 Productions et France 3 Paris Ile-de-France - 26'