Paname

Tous les dimanches à 12 heures 55.
Logo de l'émission Paname

Paname, autour de la rue de Paradis

Connue pour être l’une des rues les plus convoitées du célèbre Monopoly, la rue de Paradis a jadis été ainsi baptisée en opposition à la rue d’Enfer qui la traversait. Elle reliait autrefois l’Hôpital Saint-Lazare au village du Roule. 

Par Valérie Meiss


La promenade d’Yvan Hallouin commence au Bel Ordinaire, la fine fleur l'épicerie. Un lieu convivial destiné aux amateurs de bons vins et de bons produits. Dans cet ancien magasin de luminaires, les bons vivants s'y retrouvent pour faire leurs emplettes, les déguster sur place ou profiter des plats préparés par le chef. La règle d'or ici c'est le sourcing. C'est à dire l'art de trouver les bons fournisseurs…




Yvan Hallouin se rend ensuite rue des Petits-Écuries, où il a rendez-vous avec Marie Labarelle. Installée depuis 10 ans dans le quartier, cette styliste, couturière et teinturière, partage avec passion ses inspirations asiatiques. Ses créations sont éthiques et éco-responsables.



Yvan Hallouin poursuit sa visite en remontant la rue de Paradis. Il a rendez-vous au numéro 34 dans la maison du Crowdfunding – un lieu unique à Paris où l'on parle de financement participatif.



Retour rue de Paradis, où Yvan Hallouin retrouve son ami et néanmoins historien Frédérick Gersal à la Maison de la Porcelaine.
Attention fragile !


Depuis 2011, dans les sous-sols de l'ancien magasin Boulenger c'est toujours le même rituel. Une trentaine de comédiens se maquillent, pour interpréter des personnages fantastiques dans les couloirs hantés du Manoir de Paris... Premier spectacle hanté de France, Le Manoir de Paris fait revivre, une vingtaine de légendes parisiennes. Entrez dans les ténèbres d'un parcours terrifiant.


Enfin, pour se remettre de ses émotions Yvan n'a qu'à traverser la rue. Ici au café San José, Patrice le responsable organise un blind test musical pour fêter la fin de la semaine…


Recherche : dans les laboratoires, le blues des chercheurs français