paris
ile-de-france
Choisir une région

Paname

Tous les dimanches à 12 heures 55.
Logo de l'émission Paname

Paname autour de la rue de Turenne

Paname nous emmène sur une artère bordée de commerces, d’hôtels particuliers, une rue chic du Marais construite sur le tracé d’un ancien égout en 1560, la rue de Turenne. Cet assainissement a rendu le quartier fréquentable et attractif pour de grandes familles aristocratiques.
 

Par Véronique Borel

Yvan nous fait pénétrer dans certains de ces hôtels particuliers riches en détails ornementaux : portes cochères, statues, niches, fontaines, mascarons... Nous n’allons pas nous contenter d’admirer les façades, nous allons pénétrer dans certains de ces hôtels particuliers, devenus atelier d’art, bibliothèque ou « social club ».

 

♦ Il commence par celui devenu l'Atelier Mériguet-Carrère, dans une cour d’hôtel particulier, à deux pas du musée Carnavalet, sous nos pieds, totalement invisibles de la rue, des compagnons et des apprentis perpétuent un savoir-faire rare, celui de la peinture décorative. Laurent Gosseaume, son Président l’accueil nous explique que l’atelier excelle dans le travail du cuir de Cordoue, de la dorure, de la restauration de toiles et de boiseries grâce à la technique du trompe-l’œil, une technique héritée des traditions du XVIIe siècle, qui reproduit les essences de bois, de marbre, de tissu, de nacre à l’aide de pinceaux et de pigments…. L’imitation est parfaite et l’on fait appel à Mériguet-Carrère dans le monde entier.  

Atelier Mériguet-Carrère, 12 rue du Parc-Royal, 75003 

 

♦ Changement de décor et de matières, rencontre avec Samuel Coraux, qui a longtemps travaillé pour le cinéma jusqu’au jour où sa vie a basculé, et est devenu créateur de bijoux. Il travaille le verre de Murano, le PVC, le bois…  ses bijoux contemporains, colorés, ludiques et excentriques sont vendus à 80 % à l’étranger dans les boutiques de musées d’art moderne.

Samuel Coraux, 18 rue Sainte-Anastase, 75003 

 

♦  Il retrouve Frédérick Gersal à la fontaine de Joyeuse, celle-ci porte le nom d’un hôtel particulier qui s’y dressait au XVIe siècle. Edifiée en 1847,  et alimentée par l’eau du canal de l’Ourcq, elle faisait partie d’un programme de  la Ville de Paris établissant des fontaines publiques pour fournir de l’eau au quartier très peuplé du Faubourg-Saint-Antoine

La fontaine de Joyeuse, 39/41 rue de Turenne, 75003

 

♦  A quelques pas ils pénètrent dans la bibliothèque des Amis de l’Instruction, situé au rez-de-chaussée de l’hôtel particulier de Montrésor. Le but de cette bibliothèque populaire créé en 1861 était de prêter des livres afin d’apporter le savoir, l’instruction avec des ouvrage de sciences, d'histoire, de droit mais aussi des romans à toutes et à tous. Véritable conservatoire de la lecture populaire, la BAI a conservé son décor du XIXe siècle.

Bibliothèque des Amis de l’Instruction, 54 rue de Turenne, 75003

 

♦  Après, direction le MAIF Social Club, un bâtiment qui a abrité successivement au XIXe siècle une pension dont Balzac en fut élève, un commerce de plombs de chasse, un séchoir à éponges, un magasin de jouets, une fabrique de fausses fourrures, un mémorial temporaire de la Shoah, une partie des archives nationales de France.  Depuis 2017, il est devenu le MAIF Social Club, sorte de place de village au cœur du Marais, où l’on peut boire un café, visiter une expo, suivre un atelier ou un débat ciblé sur l’engagement et la citoyenneté. Et tout cela gratuitement !

MAIF Social Club, 37 rue de Turenne, 75003

 

♦ A proximité il rencontre Kaméra Vesic, directrice de Pik Pik Environnement, une association d'intérêt général, qui a pour but l'éducation à l'éco-citoyenneté et à l'environnement urbain. Yvan va  apprendre à faire lui-même sa lessive.

 

♦ Pour finir en remontant la rue de Turenne, il s’arrête au Champop Galerie. Une galerie d’art pas comme les autres où se côtoient des artistes connus ou émergents de style Pop Art et Street Art comme Andy Warhol, Banksy, Alec Monopoly, Mr Brainwash, Bambi la « Banksy au féminin », Blek le rat… Déborah et Thibaut Valès les fondateurs, font découvrir à Yvan le parcours de chaque artiste et expliquent comment ils en ont découvert certains dans les rues, à l'instar de Denis Ouch rencontré à New-York, et devenu ami proche. Parti du constat que les nouveaux collectionneurs et amateurs d’art n’ont pas nécessairement la possibilité d’acheter une œuvre à plusieurs milliers d’euros, ils proposent l’accès à des œuvres « petits formats ». Les grandes signatures de la galerie et les artistes émergents se prêtent au jeu et proposent des œuvres en édition limitée et numérotée à des prix plus accessibles. Ils proposent aussi un bar à champagne et à eaux venus de pays différents. Une dizaine d’eaux rares du monde entier provenant entre autre de la fonte d’un glacier ou enrichie de cristaux de Swarovski. Une dégustation subtile tout en découvrant les œuvres…

Champop Galerie, 93 rue de Turenne, 75003 

 

Diffusé le dimanche 21 juin à 12h55

Présenté par Yvan Hallouin
Avec la participation de Frédérick Gersal
Réalisé par Jean-Christophe de Revière
Co-produit par 13 Productions et France 3 Paris Ile-de-France - 26'