• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

En difficultés structurelles, Pixmania demanderait à être placé sous procédure de sauvegarde

© Beneluxpix/MaxPPP
© Beneluxpix/MaxPPP

Connu comme un pionnier de la vente en ligne en France, Pixmania, plutôt spécialisé dans la vente de produits de technologies électroniques, aurait demandé à bénéficier d'un placement en procédure de sauvegarde pour avoir le temps de se restructurer.

Par Christian Meyze

Pixmania "reste structurellement déficitaire" dit l'entreprise qui, pour l'instant, ne souhaite pas commenter son prochain placement sous procédure de sauvegarde avant d'en avoir informé l'ensemble de ses salariés.

Pixmania, déja confrontée à plusieurs plans sociaux au cours de ces dernières années, a perdu plus de la moitié de ses emplois. L'entreprise compte aujourd'hui 430 salariés (elle en a compté jusqu'à 1.000), pour l'essentiel en France. Créée en 2000, l'entreprise, une des premières en France à se lancer dans la vente en ligne, était au départ une entreprise de tirage photo. Mais elle s'est très vite orientée, via la vente de matériel photo, vers la distribution de produits électroniques grand public, avant d'enrichir son catalogue avec d'autres gammes de produits vidéo, électroménager et même meubles ou articles de sport.

Le chiffre d'affaires a baissé de 63 % en cinq ans

Devenu un site de plus en plus grand public et généraliste, l'entreprise est désormais logiquement concurrencée sur ce créneau par les grands opérateurs du circuit comme Amazon, Cdiscount ou Rue du Commerce. Depuis plusieurs années, son chiffre d'affaires a dégringolé passant de 806 millions d'euros en 2010 à 295 millions en 2014. 

L'entreprise a été rachetée en 2014, par Mutares, un groupe allemand qui a, depuis, entrepris d'importantes restructurations de l'enseigne. Mais Pixmania reste pour l'instant "structurellement déficitaire" . D'où la demande de placement en "procédure de sauvegarde". Cette procédure particulière, inspiré de la législation américaine, est une étape préventive qui intervient avant une mise en cessation de paiement d'une entreprise en difficulté et qui est normalement destinée à l'éviter. Elle place l'entreprise sous protection du tribunal et lui donne le temps de se restructurer ou, au pire, de chercher un repreneur.

Le projet de Pixmania est désormais de se désengager de son activité de commerçant en ligne au sens "classique" du terme pour n'être désormais plus qu'une plateforme technique - on dit une place de marché - qui met en relation des vendeurs et des acheteurs. L'intérêt pour Pixmania serait ainsi de se débarrasser de ses coûts de structure, stockage et livraison.


Sur le même sujet

5.000 petits Franciliens invités par le Secours populaire à profiter de la plage de Deauville

Les + Lus