Cet article date de plus de 4 ans

L'ancien député de l'Essonne Georges Tron jugé en décembre pour viols et agressions sexuelles

Le maire de Draveil, et ancien député de l'Essonne, Georges Tron (LR) sera jugé du 12 au 22 décembre prochains devant les assises de Seine-Saint-Denis pour viols et agressions sexuelles. L'homme politique de 60 ans clame son innocence dans cette affaire.
© THOMAS SAMSON / AFP
L'affaire avait entraîné la démission du gouvernement de Georges Tron, en mai 2011. Le maire LR de Draveil, et ancien député de l'Essonne, sera jugé du 12 au 22 décembre prochains devant les assises de Seine-Saint-Denis. Il devra répondre des accusations de viols et agressions sexuelles en réunion. Des faits pour lesquels son ancienne adjointe à la Culture Brigitte Gruel doit également comparaître.

Georges Tron, qui a toujours clamé son innocence, avait bénéficié d'un non-lieu prononcé par les juges d'instruction en 2013. La cour d'appel de Paris avait finalement renvoyé l'élu devant les assises fin 2014. Il sera défendu par Eric Dupond-Moretti.

Massage des pieds

Les juges examineront les accusations de deux anciennes employées de la mairie de Draveil, portées contre Georges Tron. Les deux femmes dénoncent depuis 2011 des agressions qui auraient eu lieu sous couvert de séances de réflexologie, une technique de massage des pieds. 

L'ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique Georges Tron a souvent dénoncé un complot ourdi par l'extrême-droite. La chambre de l'instruction a cependant jugé que les plaignantes ne pouvaient "être suspectes de calculs politiques". Le parquet d'Evry a toutefois demandé le dépaysement de l'affaire, estimant que la qualité de "personnalité locale" de Georges Tron pouvait entacher la sérénité des débats lors de l'audience.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société les républicains politique