• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Un ancien proche de Serge Dassault à la mairie de Corbeil-Essonne jugé pour violences

Serge Dassault, en 2015 lors d’une conférence de presse organisée par Dassault Aviation. / © IAN LANGSDON/EPA/Newscom/MaxPPP
Serge Dassault, en 2015 lors d’une conférence de presse organisée par Dassault Aviation. / © IAN LANGSDON/EPA/Newscom/MaxPPP

Machiré Gassama, ex-directeur Jeunesse et Sport de la mairie de Corbeil-Essonne, a été jugé pour violences jeudi. Cet ancien proche de Serge Dassault est par ailleurs soupçonné d'être impliqué dans l'affaire des achats de vote dans la commune francilienne.

Par France 3 Paris IDF / AFP

Près d’un an après la mort de Serge Dassault en mai 2018, Machiré Gassama, un ancien proche de l’industriel français et maire de Corbeil-Essonne, a été jugé par le tribunal correctionnel d'Evry jeudi, pour violences. Ex-directeur Jeunesse et Sport de de la Ville, l’homme est soupçonné d'avoir donné un coup de pied au visage du directeur général des services Daniel Arnaud, lors d'une réunion tendue dans son bureau.
Machiré Gassama s’insurgeait alors contre des coupes budgétaires dans son service Jeunesse et Sport. D’après des témoins, il aurait tenté de gifler Daniel Arnaud, sans toutefois y parvenir mais en lui faisant tomber ses lunettes. Ce dernier se serait ensuite penché pour les ramasser et aurait reçu un coup de pied en plein visage. Il est depuis mort d’un cancer du poumon, quelques mois après les faits.

Machiré Gassama, par ailleurs adjoint au maire de Saintry-sur-Seine, également en Essonne, s'est dit innocent : « Je suis l'objet de toutes les provocations et je n'ai jamais eu d'intention de violence... Depuis que je suis élu je suis accusé d'un tas de choses. »

Machiré Gassama, par ailleurs bientôt jugé pour complicité d'achats de votes

D’après lui, Daniel Arnaud a été blessé accidentellement lors d'un mouvement de foule, après une remarque déplacée de ce dernier visant l’ex-directeur Jeunesse et Sport.

Cette version, confirmée par deux témoins, est contestée par Daniel Arnaud. L’avocat de Machiré Gassama, Pierre de Combles de Nayves, a devant la justice souligné le contexte particulier de Corbeil, où des cités s'affrontent « y compris au sein de la mairie ». « Monsieur Gassama a été victime d'une tentative d'assassinat, a soutenu le conseil, demandant de prendre avec des pincettes les témoignages à charge contre son client. On n'est pas dans un monde normal. On est dans un monde où il y a des animosités politiques, des animosités de quartier et cela doit être pris en compte. »
De son côté, la procureur a requis trois mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende. La décision sera rendue le 24 octobre prochain. A noter que Machiré Gassama devrait par ailleurs être jugé à Paris pour complicité d'achats de votes, avec six autres prévenus dont l'actuel édile de Corbeil Jean-Pierre Bechter. Les enquêteurs en charge de l’affaire ont la conviction que des « groupes de lobbyistes » ont été rémunérés par Serge Dassault pour faire gagner le nouveau maire, lors des élections de 2009 – annulées par le Conseil d'Etat – et celles de 2010.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jacques Chirac au Salon de l'agriculture

Les + Lus