Deux écoles maternelles incendiées en moins d'une semaine à Étampes

Publié le Mis à jour le
Écrit par MT

Deux écoles maternelles ont été touchées cette semaine par des incendies dont l'origine reste à déterminer. Plusieurs incendies criminels se sont produits dans cette commune de l'Essonne depuis quelques années.

Trois salles de classe ravagées par les flammes, les trois autres inutilisables : les dégâts sont importants à l'école maternelle Jean-de-la-Fontaine dans le quartier de la Croix-de-Vernailles à Étampes dans l'Essonne. L'établissement scolaire a été touché par un incendie ce dimanche 27 décembre.

Trois jours plus tôt, le soir du réveillon de Noël, c'était un autre établissement, l'école maternelle Louise-Michel dans le quartier Saint-Martin qui était en partie brûlée (l’accueil de loisirs, le restaurant scolaire et le dortoir détruits).

"Cette fois, je ne pense pas que ce soit un accident. On a affaire à un évènement d’une extrême gravité. S’en prendre de la sorte à une école de la République est un acte ignoble et inadmissible", a réagi le maire (LR) Franck Marlin cité par un post Facebook de la ville.

Il a ainsi demandé des effectifs policiers supplémentaires et a envoyé un courrier en ce sens au ministre de l'Intérieur.

[UN SECOND INCENDIE A DEPLORER, CETTE FOIS, A L’ECOLE MATERNELLE JEAN-DE-LA FONTAINE] 3 jours après l’incendie survenu...

Publiée par MairieEtampes sur Lundi 28 décembre 2020

"Suspicion de préméditation"

Ces faits font l'objet d'une "suspicion de préméditation", a précisé le parquet d'Evry à l'AFP. Des policiers ont été pris à partie par une quinzaine d'individus qui leur ont jeté des pierres alors qu'ils sécurisaient les abords de l'établissement, a par ailleurs précisé une source policière. Aucun blessé n'est à déplorer. 

"On ne sait pas si (les deux incendies) sont liés", le premier n'étant a priori le fait que d'un seul individu, a déclaré la même source policière. Des renforts départementaux de la police nationale ont été envoyés à Etampes et y resteront "aussi longtemps que nécessaire", a de son côté fait savoir la préfecture de l'Essonne à l'AFP.

Des incendies en série

Après la démission (pour non-cumul des mandats) de Franck Marlin en 2017, les incendies criminels se sont multipliés à Étampes sans savoir s'ils sont liés : le restaurant de l'Île-de-Loisirs a brûlé en novembre 2019, ainsi qu'un fourgon du Secours populaire et la Villa du cœur (un refuge pour sans-abris) fin mai. Plus récemment, l'espace Jean-Carmet a été l'objet d'un tir d'arme à feu.

Par ailleurs, plusieurs attaques ont visé les candidats aux municipales. Mathieu Hillaire, conseiller municipal LFI, a vu sa voiture brûler devant son pavillon. En  2017, deux engins explosifs avaient détruit les moteurs du portail électrique de la candidate soutenue par LREM, Clotilde Douard.