• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Essonne : une pensionnaire d’un Ehpad retrouvée morte

Une enquête a été ouverte pour homicide à l'Ephad de Maisse dans l'Essonne. Une pensionnaire de 86 ans a été retrouvée morte dans sa chambre mardi matin. / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Une enquête a été ouverte pour homicide à l'Ephad de Maisse dans l'Essonne. Une pensionnaire de 86 ans a été retrouvée morte dans sa chambre mardi matin. / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Une femme de 87 ans a été retrouvée morte mardi matin dans une maison de retraite pour personnes âgées dépendantes à Maisse, dans l’Essonne. Une enquête a été ouverte.

Par France 3 Paris IDF avec AFP

Une pensionnaire de 86 ans d’un Ehpad de Maisse, dans l’Essonne, a été retrouvée morte mardi matin. Alertée par des cris, une aide-soignante s'était rendue lundi soir dans la chambre de la victime, qui était en train de suffoquer, et a croisé un résident tenant un oreiller.

Selon Le Parisien, elle aurait alors tenté d’appeler la cadre d’astreinte, sans succès, puis laissé la résidente dans sa chambre sans appeler les secours ni les gendarmes.

Un octogénaire partageant sa chambre suspecté d'homicide

La vieille dame a été retrouvée inanimée dans son lit mardi matin. Le suspect, un homme de 86 ans, partageait sa chambre. L’octogénaire suspecté a été placé en garde-à-vue mardi après-midi. Une expertise médicale et psychiatrique a été ordonnée par le parquet, qui a ouvert une enquête pour homicide. Elle a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de l’Essonne.

L’aide-soignante a elle aussi été placée en garde-à-vue, pour non assistance à personne en danger. Selon Le Parisien, elle a assuré aux enquêteurs que la victime était encore en vie lorsqu'elle a quitté la chambre.

L'hypothèse du meurtre écartée

L’autopsie, menée mercredi, n'a révélé aucune trace d’asphyxie, ni de coup. La cause de la mort pourrait être naturelle et l'hypothèse du meurtre est ainsi écartée à ce stade de l’enquête.

Pour ce qui est de l'homme soupçonné du meurtre et de l'aide-soignante, les gardes à vue ont été levées dans les deux cas.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-et-Marne : deux autruches retrouvées mortes à la ferme de Montmachoux, trois autres animaux disparus

Les + Lus