"Les jeunes nous ont dit que Facebook était has been" : le succès du maire d’Itteville sur TikTok

Publié le Mis à jour le
Écrit par P. de Baudouin

Élu à la tête d’une commune de 6 500 habitants, François Parolini publie depuis décembre dernier des vidéos humoristiques sur le réseau social TikTok. Certaines de ses créations dépassent les 100 000 vues.

Sa vidéo la plus populaire, "Quand les habitants arrivent pour se marier à la Saint-Valentin", dépasse à ce jour les 460 000 vues. On y voit le maire ouvrir la porte de son bureau avant de se mettre à tournoyer, avec le générique de Wonder Woman en fond sonore. L’édile enfile alors comme par magie son écharpe tricolore, révélant son pouvoir spécial : célébrer l’union de ses administrés.

Âgé de 68 ans, François Parolini (divers gauche) est maire d’Itteville : une commune située en Essonne. Sur son compte TikTok ("fparo"), l’élu rassemble aujourd’hui près de 4000 abonnés et 78 000 j’aime, et plusieurs de ses vidéos dépassent les 100 000 vues.

Si l’édile s’est lancé depuis décembre 2021 sur l’application, c’est avant tout pour s’adresser aux jeunes. "En échangeant avec des jeunes d’Itteville, on nous a dit que Facebook était has been", raconte cet ingénieur à la retraite, qui effectue son premier mandat en tant que maire.

"On s’est rendu compte que TikTok était bien plus créatif que ce que l’on pensait"

Pour imaginer ses vidéos, François Parolini - qui invite régulièrement ses conseillers municipaux à participer - travaille surtout avec sa première adjointe, Laetitia Colonna. "Quand on a commencé à s’y intéresser, on s’est rendu compte que TikTok était bien plus créatif que ce que l’on pensait… C’est la preuve qu’il ne faut pas avoir d’a priori", souligne l’élue qui, à 45 ans, n’avait "jamais vraiment regardé" l’appli avant.

Via ses courtes vidéos humoristiques, François Parolini - qu’on reconnaît facilement grâce à sa moustache blanche - aborde des thèmes politiques, comme l’écologie ou le pouvoir d’achat. On voit ainsi le maire jouer du pipeau pour parler de la concession de pétrole d’Itteville, jeter des billets dans une poubelle pour dénoncer la hausse des taxes d’ordures ménagères, se laver les mains avec du champagne pour pointer du doigt les tarifs de l’eau, ou bien s'emmêler dans des câbles pour rappeler que sa commune attend la fibre depuis 2016.

Parapher des documents, répondre aux demandes de permis… L’élu raconte aussi son quotidien de maire. Le tout en musique, avec par exemple Basique d’Orelsan ou encore Ma Benz de NTM pour une vidéo sur le nettoyage des rues par les services techniques.

"C’est à nous de nous adapter"

"On s’est adapté à l’esprit et aux principes du support. On essaie de sortir des sentiers battus", explique François Parolini. Laetitia Colonna souligne, tout comme l’édile, l’objectif pédagogique : "Les jeunes d’Itteville s'intéressent peut-être à la politique, mais ils n’ont pas le réflexe de lire les communications de la mairie. Beaucoup d’entre eux viennent maintenant laisser des commentaires sous les vidéos. Quand on reçoit des messages de leur part, c’est toujours sympa."

Pour tenter d’expliquer le succès du compte, le maire met surtout en avant la spontanéité des publications : "On n’a pas un temps monstrueux à consacrer aux vidéos, on doit souvent faire les choses un peu à l’arrache. Il y a une certaine fraîcheur dans l’esprit qu’on ne retrouve pas vraiment chez certains hommes politiques. Et on se met en scène de manière cohérente avec l’image de la fonction."

Pour l’élu, communiquer sur des applis comme TikTok est une évidence : "C’est la base même de la politique, c’est l’agora. C’est à nous de nous adapter. Partout où il y aura du débat, il y aura de la démocratie." Dans une vidéo, "Quand on me dit que TikTok est indigne du maire", il danse d'ailleurs ironiquement en hochant la tête. François Parolini note par ailleurs que "TikTok n’est pas forcément la classe d'âge à laquelle on s’attendait… C’est beaucoup plus vaste, ça va bien au-delà des 15-20 ans".