Municipales 2020 – A Corbeil-Essonnes, le système Dassault va-t-il encore résister ?

Le maire actuel de Corbeil-Essonnes avait recueilli 56.52 % des voies au second tour des municipales en 2014. / © MAXPPP
Le maire actuel de Corbeil-Essonnes avait recueilli 56.52 % des voies au second tour des municipales en 2014. / © MAXPPP

L'ancien fief de Serges Dassault, Corbeil-Essonnes, est tenu par son ancien bras droit Jean-Pierre Bechter. Il va se représenter malgré une mise en examen pour achat de votes. Pour ces municipales, chaque semaine, France 3 Paris Île-de-France s'attarde sur une commune francilienne.

Par MT avec FB

Dans la course à la mairie de Corbeil-Essonnes, Jean-Luc Raymond (LREM), est le premier à s'être lancé. "Les Corbeil-Essonnois veulent changer de politique. Ils veulent qu'il y ait moins d'urbanisation, ils veulent une ville plus propre, avec plus de sécurité. Je pense que beaucoup aspirent à un nouveau souffle", pense le candidat.

Cette ville de 48.000 habitants située dans l'Essonne a été marquée par ses affaires politico-judiciaires et son ancien maire, Serge Dassault, qui a emporté bien des secrets sur le système présumé d'achats de votes.
A Corbeil-Essonnes, le système Dassault va-t-il encore résister ?
L'ancien fief de Serges Dassault, Corbeil-Essonnes, est tenu par son ancien bras droit Jean-Pierre Bechter. - France 3 Paris Ile-de-France - Farid Benbekaï et William Sabas
 

Le maire LR actuel mis en examen

Un système qui pèserait encore sur l'administration municipale ? Son maire actuel, soutenu par Les Républicains (le parti de son prédécesseur), a lui aussi été renvoyé en correctionnelle dans cette même affaire.

Mais selon lui, rien qui ne puisse l'empêcher de briguer un troisième mandat : "La mise en examen va durer très longtemps, l'échéance est de 10 ans. Donc on verra dans 10 ans. Je suis très satisfait de la voix que nous avons tracée et que nous suivons", affirme confiant Jean-Pierre Bechter.
 

Vers un rassemblement de la gauche ?

À gauche, Bruno Piriou, candidat (DVG) "le Printemps de Corbeil-Essonnes", veut rassembler les différents partis. "Je crois que la politique a besoin de se régénérer pour que les citoyens puissent prendre eux-mêmes, sans passer par d'autres filtres, les affaires de leur commune et de leur pays", espère-t-il.

Pour l'instant, ni le PC, ni le PS, ni EELV n'ont encore dévoilé leurs intentions.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus