Tous les résultats du second tour des élections législatives en Essonne

© Grégoire Courtois
© Grégoire Courtois

La gauche, PS et verte, majoritaire jusque-là en Essonne, n’a pas pu résister à l’envie de tout changer des électeurs de 2017 ! Seul Manuel Valls, cas particulier et traité comme tel par la République en Marche et par le PS, est encore « en suspension », attendant le verdict des électeurs dimanche.

Par Christian Meyze

Le « soldat Manuel Valls » sera-t-il sauvé dimanche soir 18 juin, second tour des élections législatives, et si oui, qui va s’en charger dans la 9ème circonscription de l’Essonne ? L’ancien Premier ministre, candidat sans investiture, ni du PS ni de La République en Marche, mais sans adversaire de ces deux formations non plus, n’a pas grand-chose à attendre des 20 candidats éliminés par le premier tour. Et pour ce qui est de sa concurrente, Farida Amrani, de la France Insoumise, elle a reçu le soutien sans état d’âme de Benoît Hamon.

Autant dire que la situation de Manuel Valls est difficile.

L’autre situation à suivre dans l’Essonne, car il y en a une autre, c’est la 8ème circonscription, celle de Nicolas Dupont-Aignan. Le président de Debout La France est pour la première fois depuis vingt ans, en difficulté dans sa circonscription. Certains de ses électeurs ont sans doute été troublés par son aller-retour aux côtés du Front National de Marine Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle. Un aller-retour qui lui a valu une mobilisation des citoyens de Yerres, la ville dont il est le maire depuis plus de vingt ans.

Désormais en deuxième position avec 29,75% face à Antoine Pavamani, candidat de la République en Marche, ancien socialiste, qui a rassemblé 35,76%, Nicolas Dupont-Aignan risque bien d’y perdre son siège.

On n’oubliera pas de surveiller ce qui se passe dans la 2ème circonscription ou le Républicain Franck Marlin, le maire d’Etampes, est arrivé en tête avec 30,82%, devant Daphné Ract-Madoux, qui obtient, pour la République en Marche 29,88%. Un résultat que Franck Marlin doit sans doute à son implantation locale et à son propre charisme, et qui pourrait lui permettre de s’en sortir.

Rien d’autre à signaler. La République en Marche devrait logiquement rafler les 7 autres circonscriptions de l’Essonne.

Retrouvez ici tous les résultats du second tour des élections législatives en Essonne

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Épicerie halal à Colombes : la justice ordonne la fermeture

Près de chez vous

Les + Lus