Un gros réseau de vols de pots catalytiques démantelé en Essonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Meyze et AFP

Un gang spécialisé dans le vol de pots catalytiques dans le sud de l'Ile-de-France et dans des départements voisins a été démantelé dans l'Essonne par les policiers de la Sûreté départementale (SD).

Sept hommes entre 29 et 38 ans ont été interpellés mardi matin à l'aube dans cinq camps de la communauté des gens du voyage à Marcoussis, Bièvre et Briis-sous-Forges (Essonne) par une trentaine d'enquêteurs de la Sûreté Départementale, épaulés par une centaine de CRS.

Placés en garde à vue pour des faits de vols en bande organisée et association de malfaiteurs, les membres de ce réseau sont soupçonnés d'avoir commis quelque 130 vols de pots catalytiques en écumant l'Essonne, les Yvelines, le Loiret, l'Eure-et-Loir, le Loir-et-Cher ou jusqu'au département de la Sarthe.

Débutée en mars, l'enquête des policiers, nourrie de longues filatures, a permis de lever le voile sur le modus operandi de ces malfaiteurs présumés, surtout intéressés par la récupération puis la revente des métaux rares contenus dans les pots catalytiques.
Circulant avec de grosses cylindrées volées ou munies de fausses plaques, accompagnés d'un utilitaire, les suspects pouvaient dérober jusqu'à une trentaine de pots par nuit pour un "bénéfice" estimé entre 50 et 100 euros l'unité. Le préjudice est autrement plus élevé pour les particuliers et les assureurs lésés puisque l'achat et la pose de pots catalytiques varient entre 1.000 et 2.000 euros.

Les malfaiteurs présumés devraient être présentés à un juge d'instruction d'Evry jeudi ou vendredi.

Selon le service d'information de renseignement et d'analyse stratégique sur la criminalité organisée (Sirasco), le vol des pots d'échappement catalytiques est en "nette recrudescence" sur l'ensemble du territoire français avec une augmentation de 1.500% sur un an des faits de vols passant de 80 en 2012 à 1280 en 2013.