• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Européennes 2019 - Trois spécificités du vote en Île-de-France

Les électeurs avaient le choix entre 34 listes pour ces élections européennes 2019. / © MT - France 3 Paris - Île-de-France
Les électeurs avaient le choix entre 34 listes pour ces élections européennes 2019. / © MT - France 3 Paris - Île-de-France

Succès des écologistes à Paris, poussée du Rassemblement national en Seine-et-Marne, et résistance des partis de gauches dans la petite couronne : le vote est hétérogène sur le territoire francilien.

Par MT

Les résultats des Européennes peuvent-ils présager de ceux des Municipales 2020 ? Ils permettent en tout cas d'envisager des tendances sur certains territoires en mutation et peuvent faire trembler certains élus.
 

Paris, terre écologiste

Derrière la nette victoire de la liste LREM/MoDem (32,92%) dans la capitale se trouve le score important d'Europe Écologie – Les Verts. A Paris, ils font plus de 5 points de plus qu'au niveau national (13,47%) et approchent des 20% (19,89%).

Déjà en 2014, leur score était significatif dans la commune avec 13,77%. Leur groupe siège actuellement aux côtés de celui de la maire, Anne Hidalgo. Avec 16 conseillers, ils sont le troisième groupe, mais loin derrière les 55 élus socialistes et apparentés. Mais les récents scores pourraient aiguiser leur appétit et leurs prétentions à la mairie.
 

Le RN en force en Seine-et-Marne

Le Rassemblement national version Bardella fait le plein en Seine-et-Marne, seul département francilien où il se place en tête avec 24,36% des voix.

Déjà en 2014, les électeurs seine-et-marnais avaient plébiscité le parti d'extrême-droite qui avait récolté 27,88% des voix ce qui en faisait le premier parti sur ce territoire.
 

L'extrême-gauche résiste en petite couronne

Parmi les différents partis de la gauche de la gauche, seule La France Insoumise dépasse le seuil des 5% permettant d'obtenir des députés européens, mais avec 6,31% des voix – un score très en-dessous de leurs attentes qu'ils fixaient à 11%, comme lors des Présidentielles.

Dans certains départements de l'Île-de-France, ils gardent néanmoins un socle solide. Il en est de la Seine-Saint-Denis, où ils ont obtenu 11,04% des voix. Dans le Val-de-Marne et le Val d'Oise, ils obtiennent également plus que leur score hexagonal : 7,18% et 7,47%.
C'est aussi en Seine-Saint-Denis que la "Liste citoyenne" portée par Benoît Hamon fait son meilleur score avec 5,40% des voix, beaucoup mieux que ses 3,27% au niveau national. De même que pour LFI, il obtient des scores supérieurs à sa moyenne nationale dans le Val-de-Marne (3,97%) et le Val d'Oise (4,07%).

Enfin, le PCF porté par Ian Broissat obtient plus de deux fois son score national (2,49%) en Seine-Saint-Denis également avec 5,83% des voix. Autre département intéressant pour l'élu parisien : le Val-de-Marne où il réalise 4,58%.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Autour de Notre-Dame, les petits Parisiens font leur rentrée dans des écoles décontaminées au plomb

Les + Lus