Comment éviter les blessures en ouvrant des huîtres

© Alexandre Marchi/MAXPPP
© Alexandre Marchi/MAXPPP

Quelques conseils pour éviter de vous blesser en ouvrant les huitres à l’occasion du réveillon de fin d’année.

Par France Ile de France / EB

Des blessures accidentelles peuvent survenir lors de l’ouverture d’huîtres, dont la consommation est importante au moment des fêtes de fin d’année. D’après une étude de 2013, INVS, l'Institut de veille sanitaire estime qu'environ 2 000 accidents de ce type surviennent chaque année en France, et dans 7% des cas nécessite un passage aux urgences.

Comment éviter de se blesser en ouvrant les huitres


Il existe des précautions simples pour éviter la survenue de tels accidents : Tout d'abord bien s’installer pour ouvrir ses huîtres, toujours utiliser un couteau à huître adapté, protéger la main qui tient l’huître avec un gant ou un torchon ou un tissu épais. Enfin dernier conseil, si vous ne vous sentez pas de vous lancer dans cette aventure, il est aussi possible de demander à l’écailler de vous ouvrir vos huîtres.

Les statistiques qu’il faut connaître avant de se lancer dans l’ouverture des huitres

A partir de l’Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC), l’Institut de veille sanitaire a analysé 424 accidents liés à l’ouverture d’huîtres survenus entre 2004 et 2012 dans une dizaine de services d’urgence en France.

Plutôt des hommes


A partir de cette enquête il s'avère que trois fois sur quatre, il s’agissait d’hommes (324/424), surtout des adultes âgés de 30 à 44 ans (38 % du total) ou de 45 à 59 ans (32 %).

30% des accidents se déroulent durant le mois de décembre


Le mois de décembre regroupe 30 % de ces accidents, concentrés essentiellement entre le 24 décembre et le 1er janvier (22 %).

7% des blessures peuvent être graves


Les lésions étaient neuf fois sur dix des plaies, ainsi que des écorchures, lésions de tendons et/ou de muscles. Elles étaient pour la plupart peu sévères note l'INVS. C’est seulement dans 7 % des cas qu’elles ont nécessité une hospitalisation courte, de un ou deux jours le plus souvent. Dans le cas d'une plaie profonde, il faut toujours consulter, rappelle les médecins.

Sur le même sujet

Portrait Jacopozzi, l'illuminateur de la tour Eiffel

Près de chez vous

Les + Lus