• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Finalement, la fréquentation touristique n'est pas si mauvaise que ça en 2016, dit l'INSEE

© IP3Press/maxPPP
© IP3Press/maxPPP

Finalement, la fréquentation touristique en France a rebondi fin 2016. Elle fait même mieux qu'en 2014, selon l'Insee qui met en avant le retour des visiteurs français comme étrangers.

Par Christian Meyze

On dit le tourisme français, et notamment francilien déprimé par les attentats. Bon nombre de professionnels ont fait part, dans l'année 2016, de leur inquiétude, voire bien plus encore. 

L'Insee vient démentir ce tableau trop noir ou du moins le nuance-t-il sérieusement : "Avec un total de 56,3 millions de nuitées sur le dernier trimestre 2016, la France enregistre un fort rebond et fait plus que compenser le net repli enregistré un an plus tôt (-1,8%) lié à l'impact des attentats", résume l'institut dans un baromètre publié mardi 7 février. Les nuitées comptabilisées dans l'ensemble des hébergements touristiques collectifs (hôtels, campings, villages-vacances, etc..) dépasse ainsi celui du quatrième trimestre 2014, où il s'était établi à 55 millions.

L'Insee ajoute une précision importante : Le rebond est particulièrement net pour la clientèle française (+4,3%) mais concerne aussi la clientèle étrangère (+2,9%).

La province mieux que l'Ile-de-France

Si les hôtels situés dans les villes de province profitent nettement de ce retour des touristes (+6,9%), la progression est moins forte pour les établissements d'Ile-de-France, qui avec +4,5% ne retrouvent pas encore leur niveau de fréquentation de fin 2014.

Mais, si l'on en croit le cabinet spécialisé MKG  "le bout du tunnel s'éclaircit en janvier 2017" pour l'hôtellerie parisienne. Le cabinet d'études prévoit "un sérieux rebond d'activité" pour le premier mois de l'année.
Il fait état d'une augmentation de 17,4% du Revenu par chambre disponible (RevPar, indicateur-clé du secteur) des hôtels dans Paris intra-muros pour janvier, qualifiée non pas comme "un retour à la normale, mais plutôt un rattrapage progressif par rapport à une situation particulièrement dégradée à la suite des attentats sanglants de la fin de l'année 2015, autour et dans le Bataclan".

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus