Le Goncourt des lycéens, véritable découverte formatrice pour les lycées

© Jean-François Monier/AFP Photos
© Jean-François Monier/AFP Photos

Le prix Goncourt des lycéens, attribué aujourd'hui à Alice Zeniter pour "l'Art de perdre", est d'abord une aventure inédite pour nombre de lycéens français qui, pour certains y découvrent parfois le plaisir de la lecture

Par Christian Meyze

La désignation du lauréat du prix Goncourt des lycéens, attribué ce jeudi 16 novembre 2017 à Alice Zeniter pour "l'Art de perdre" marque, pour plus de 17000 lycéens français qui pendant deux mois se sont pliés à cet exercice imposé, la fin d'une aventure.

Une aventure car il s'agit, pour ces jeunes pas forcément grands lecteurs ou très littéraires, de lire assez intensément. De lire et au delà, de choisir parmi ces lectures. C'est à dire d'être capable d'argumenter, d'expliquer ce que l'on a aimé ou détesté, pourquoi on préfère un livre à un autre. C'est un véritable exercice, formateur.

Le Goncourt des lycéens dont c'est la 30ème édition, a acquis, au fil des années depuis 1988, le statut enviable de premier des prix littéraires français en chiffres des ventes. Car le Goncourt des lycéens, davantage encore que le Goncourt de l'académie Goncourt, c'est près de 450 000 exemplaires vendus en moyenne. Signe, sans doute, que le public accorde sa confiance dans les "coups de coeur" de ces jeunes gens que sont les lycéens.
Aude Blacher et Mustapha Tafnil ont suivi le travail d'une classe, pas vraiment littéraire, de Seine-et-Marne.
Dans l'arrière-cour du Goncourt des lycéens

 

Sur le même sujet

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus