• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Hauts-de-Seine - Le jeune cycliste francilien Tanguy Turgis renonce à sa carrière

Tanguy Turgis lors de la présentation de l'équipe Vital Concept à l'Espace 2000 de Grand Champ (Morbihan) en novembre 2017. / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
Tanguy Turgis lors de la présentation de l'équipe Vital Concept à l'Espace 2000 de Grand Champ (Morbihan) en novembre 2017. / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Tanguy Turgis, 20 ans et originaire de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) est contraint de mettre un terme à sa carrière de coureur cycliste professionnel à cause d'une malformation cardiaque, a annoncé son équipe Vital Concept.

Par MT/AFP

Il s'était fait remarquer en avril dernier en étant le plus jeune coureur à terminer Paris-Roubaix depuis de nombreuses années. La malformation a été diagnostiquée après des examens effectués au service de médecine du sport du Centre hospitalier de Rennes, suite à une alerte lors d'une course fin septembre en Belgique.

"Je souffre d'une anomalie susceptible de s'aggraver avec le temps et il est interdit de prendre le moindre risque", a expliqué vendredi soir le frère cadet de Jimmy et Anthony, également coureurs cyclistes professionnels. "Même si je pourrai encore rouler à allure modérée et partager quelques sorties avec mes proches, je ne peux plus faire de sport de haut niveau et c'est comme si tout s'écroulait".

"Il va me falloir du temps pour accepter cette décision mais j'espère rester dans le monde du vélo. J'aime trop cela et j'aimerais accompagner mes frères, les aider comme je le pourrai", a ajouté Tanguy Turgis.

► En janvier 2018, France 3 Pays de la Loire l'interrogeait.

 

"C'est d'une tristesse infinie"

Le manager général de l'équipe bretonne, Jérôme Pineau, a tenté de positiver: "Cette nouvelle met fin aux rêves d'un gamin et c'est d'une tristesse infinie. Mais nous avons, heureusement, bénéficié de la compétence de professionnels qui nous ont permis d'éviter de vivre un drame comme le sport en connaît parfois."

"Depuis plusieurs jours, je pense beaucoup aux familles des sportifs et coureurs cyclistes qui nous ont quittés en pratiquant leur passion. Fabrice Salanson, le Belge Daan Myngheer voilà deux ans ou son compatriote Michael Goolaerts lors du dernier Paris-Roubaix...", a poursuivi Jérôme Pineau en précisant: "Nous ne lâcherons pas Tanguy. Il fera toujours partie de l'équipe et nous trouverons ensemble la place qui lui conviendra le mieux. Nous l'aiderons à se former au métier qu'il choisira."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus