La préfecture des Hauts-de-Seine va porter plainte après une fausse alerte pour une prise d'otages à Suresnes

Publié le
Écrit par Marc Taubert

Un imposant dispositif policier a été déployé ce samedi en fin de journée à Suresnes (Hauts-de-Seine) suite à un appel d'un homme assurant détenir une fillette en otage. Il s'agissait d'un canular téléphonique.

Ce samedi en fin d'après-midi, les riverains de la place Stalingrad à Suresnes voient débarquer des dizaines de policiers du RAID. Le quartier est vite bouclé.

Quelques minutes plutôt, un homme a appelé le commissariat de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) affirmant retenir une jeune fille en otage et se disant armé d'une ceinture d'explosifs et d'une arme de poing, selon le récit d'une source policière.

Au téléphone, ses motivations restent confuses : "il a tenté de développer ses motivations, expliquant être mécontent des résultats du premier tour de l’élection présidentielle et très inquiet de l’issue du second", indique Le Parisien.

"Fausse alerte"

Après avoir localisé le supposé appartement où serait retenu la jeune fille, les policiers interviennent et le découvrent vide.

Peu après 20h, la préfecture du département affirme d'ailleurs qu'aucune prise d'otage n'est en cours : "Les services de police ont procédé à une levée de doute. Il s'agissait d'une fausse alerte".

Elle assure également qu'une plainte sera déposée pour tenter de trouver l'auteur de l'appel anonyme.