Le navigateur francilien Fabrice Amedeo abandonne le Vendée Globe

Suite à une défaillance informatique, le skipper Fabrice Amedeo a fait le choix d’arrêter sa course après 33 jours de navigation. Il était 21ème au classement.

Il s'agissait de la deuxième participation à la compétition après 2017 pour le navigateur.
Il s'agissait de la deuxième participation à la compétition après 2017 pour le navigateur. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Il est le sixième skipper à jeter l’éponge. Après 33 jours de navigation sur les mers et alors qu’il était 21ème jeudi à la mi-journée, Fabrice Amedeo a décidé d’abandonner le Vendée Globe. La faute à une défaillance technique de son système informatique. En effet, son second ordinateur est tombé en panne vendredi, quelques jours après que son premier l’a lâché. Il se trouvait dans les quarantièmes rugissants, à Cape Town.

"Mon bateau va bien, mais depuis hier il est aveugle : suite à un nouveau problème d’ordinateur, je ne peux plus télécharger les fichiers météo, calculer la trajectoire optimale, la plus rapide possible, mais aussi parfois la plus sage possible. Face à cet obstacle irrémédiable sur ma route, deux options : arrêter ici mon Vendée Globe ou continuer", a expliqué celui qui naviguait sur Newrest –Art et Fenêtres.

Le choix de la prudence

Le skipper qui vit à Levallois-Perret a ainsi fait le choix de la prudence et a décidé de ne pas continuer dans la mesure où il ne pouvait assurer sa sécurité et celle de son bateau. "C’est une décision qui a été difficile à prendre mais que j’assume. Je suis très malheureux mais je sais que je vais rebondir"

Il s’agissait de la deuxième participation de Fabrice Amedeo au Vendée Globe, après une première tentative en 2017. Il avait alors terminé 11ème. Cette année, son parcours, jusqu’à son abandon, n’a pas été sans heurts. Quelques heures après son départ le 8 novembre, le natif de Château-Gontier en Mayenne avait ainsi dû faire demi-tour suite à une fissure en haut du mât. Il était alors reparti deux jours plus tard.

"J’adresse aussi un immense merci à mon équipe technique qui a fait un super travail. Le Vendée Globe raconte des histoires de vie et l’échec en fait partie. Je vais digérer cet échec qui me fera grandir et revenir plus fort et plus solide", a conclu le navigateur de 42 ans.

Il s’agit tout de même de son premier abandon dans une course majeure. Un sixième forfait sur les 33 skippers qui se sont élancés depuis les Sables d’Olonne il y a plus d’un mois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile