Revirement et incompréhension autour de la salle de prière de Clichy-la-Garenne

Rémi Muzeau, maire (LR) de Clichy-la-Garenne / © Thomas Oliva/AFP Photos
Rémi Muzeau, maire (LR) de Clichy-la-Garenne / © Thomas Oliva/AFP Photos

Nouvelle bataille polémique à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) autour cette fois de la salle de prières, jusque là dévolue aux musulmans. Le nouveau maire de Clichy, Rémi Muzeau (Les Républicains) a remis en cause son affectation et veut en faire une médiathèque municipale.

Par Christian Meyze

A Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine, il y avait eu l'annulation des élections municipales de 2014, pour cause de résultat pas fiable. Une période de gestion par délégation du préfet, comme le prévoit la loi dans ce cas. Les nouvelles élections municipales, en juin 2015, ont porté au pouvoir de la municipalité le Républicain Rémi Muzeau. La ville a donc changé d'étiquette politique.

Et le nouveau maire entend bien remettre certaines des décisions de l'ancienne majorité en cause. Parmi celles-ci, une question délicate, celle de la salle de prière que l'ancienne majorité municipale avait accordée aux musulmans de Clichy.

En 2012, la municipalité avait acheté un terrain et fait construire un centre polyvalent rue d'Estienne d'Orves, dans le centre de Clichy. Elle avait confié, par bail précaire de deux ans, le bâtiment à un groupe d'associations musulmanes pour leur permettre d'en faire un lieu de culte musulman qui manquait à la ville où les musulmans sont nombreux.

Nouvelle salle excentrée et trop petite
Le bail, renouvelé très temporairement pendant la période 2014/2015 par la tutelle préfectorale arrive à échéance cette année. Et voilà donc que le nouveau patron de la ville annonce vouloir faire de ce bâtiment une médiathèque municipale. Rémi Muzeau précise qu'une nouvelle salle de prière sera ouverte en mai 2016 dans un autre quartier de la ville. 

Mais les associations musulmanes qui géraient la salle de la rue d'Estienne-d'Orves ne l'entendent pas de cette oreille. D'abord parce que la nouvelle salle est beaucoup plus excentrée dans la ville. Et qu'elle est à leurs yeux trop petite et inadaptée pour un tel usage. 
De plus, Rémi Muzeau a, semble-t-il, confié la gestion de cette nouvelle salle à une autre association musulmane. 

Et puis, à Clichy, certains murmurent que le maire actuel s'était pourtant engagé à maintenir le bail de la rue d'Estienne-d'Orves en l'état et même d'accepter que le bâtiment soit progressivement racheté par les associations qui le géraient jusque là. D'autres invoquent même un projet d'opération immobilière qui serait à l'origine de ce revirement du maire.

L'Union des Associations Musulmanes de Clichy (UAMC) disent ne pas comprendre. Elle explique néanmoins être ouverte au dialogue et aux propositions. Et voudrait être reçu par le maire. Mathieu Caillaud et Marie Chambrial
Fermeture salle de prière de Clichy

 

Sur le même sujet

Les + Lus