Aide alimentaire : moins de subventions ?

© France 3 IDF
© France 3 IDF

La France a obtenu mardi un report de la décision sur la suppression du programme d'aide alimentaire aux plus démunis

Par Audrey Natalizi

video title

video title

La Baisse des aides alimentaires européennes

Demain Bruxelles doit décider d'une réduction du Programme européen d'aide aux plus démunis. Son budget pour la France passerait de 72 millions d'euros à 15 millions par an. Les conséquences seraient désastreuses pour l'approvisionnement des banques alimentaires

La présidence polonaise de l'Union européenne, constatant le désaccord persistant entre partisans et adversaires de la disparition de ce programme, a annoncé ce report et des propositions de compromis pour la prochaine réunion des ministres de l'Agriculture des 27 pays membres de l'UE, en octobre.  

Quatre associations interpellent l'Union européenne pour sauver le Programme européen d'aide aux plus démunis. Les Banques alimentaires, la Croix-Rouge, les Restaurants du Coeur et le Secours Populaire lancent un cri d'alarme alors que se tient le Conseil des Ministres européens de l'Agriculture : si les aides ne sont pas maintenues en 2012, 130 millions de repas ne pourront être distribués en France.

C'est une catastrophe que prédisent d'une seule et même voix les quatre associations humanitaires : si les attributions de financement pour 2012 - 15,9 millions d'euros contre 78 millions auparavant - ne sont pas augmentées, les denrées à destination des plus démunis viendront à manquer.

130 millions de repas sont menacés, soit 4/5e des repas servis annuellement.

Le PEAD (Programme européen d'Aide aux plus démunis) existe depuis 25 ans. 13 millions d'Européens, vivant sous le seuil de pauvreté, en bénéficient. Ce programme  finance une grande partie des denrées distribuées par les associations françaises. Aujourd'hui, il ne fait plus l'unanimité au sein du Conseil européen car il est financé sur le budget de la politique agricole commune. Pour certains pays dont l'Allemagne, c'est  à chaque Etat de contribuer à ce programme social.

Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, a suggéré la création d'un "fonds spécifique" pour l'aide alimentaire européenne. Il a aussi affirmé que la France ne votera pas pour la réduction de cette aide.

Voir ci-contre les reportages de Yohan Malka, Stéphane Lisnyj, Frédérique Hovasse et Olivier Badin.

Sur le même sujet

Les utilisateurs de trottinettes Lime vont devoir payer lors d'une mise en fourrière

Les + Lus