• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Braquage: des millions d'euros dérobés

© F3
© F3

Un convoyeur de fonds a été tué et deux autres ont été blessés dans l'attaque à l'explosif de leur société.

Par Valentine Ponsy/AFP

video title

video title

Orly: attaque à l'explosif de convoyeurs

La police parle d'une véritable opération commando.Des malfaiteurs ont donc attaqué ce matin les locaux d'une société de transports de fonds à Orly, une attaque à l'explosif. Un convoyeur a été tué.Ce soir, les braqueurs sont toujours recherchés.

video title

Rappel des attaques de convoyeurs dans la région

Depuis l'an 2000, 10 convoyeurs de fonds ont trouvé la mort dans des attaques à l'explosif en France dont 5 dans la région. Retour sur cette triste série.

Quatre à six assaillants, en tenue d'intervention des forces de l'ordre, ont utilisé deux charges explosives pour s'attaquer à la société de transport de fonds Temis. Les malfaiteurs ont pris la fuite, répartis dans deux véhicules et ont ouvert le feu avec des fusils d'assaut kalachnikov sur les policiers. Ils sont activement recherchés.

                  Un préjudice important, des"millions d'euros"

Le préjudice de l'attaque à l'explosif de la société de transport de fonds mercredi à Orly-Ville (Val-de-Marne), est de l'ordre "de millions d'euros" mais il "reste à affiner", a-t-on appris de sources concordantes. Selon ces sources, proches de l'enquête, un chiffre définitif ne pouvait être communiqué avec précision mercredi car, sous le souffle de l'explosion notamment, des centaines de billets ont été répartis sur les lieux et "il faut les compter".

Certaines sources avancent des estimations "autour de cinq millions", d'autres autour "de dix millions". Aucune n'a cependant évoqué un record dans ce genre d'attaques qui, observent-elles, "rapportent toujours gros".

Rappel des faits

Voir ci-contre le reportage sur ce braquage de Séverine Larrouy et Jean-Yves Blanc.

Voir ci-contre le reportage sur l'augmentation de ces attaques de convoyeurs de Christelle Juteau et Audrey Natalizi. 

Voir ci-contre le rappel des attaques de convoyeurs dans la région, un sujet de Jean-Philippe Lemaire.

Un convoyeur est mort dans l'explosion de la porte du centre-fort, bâtiment où sont triés les billets et où les fourgons blindés viennent charger l'argent. Deux convoyeurs ont été blessés, "mais a priori leurs jours ne sont pas en danger" a indiqué le préfet du Val-de-Marne, Pierre Dartout, qui s'est rendu sur place.

Un passant a été brièvement pris en otage par les malfaiteurs, embarqué de force dans leur voiture. L'homme a été relâché un peu plus tard à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Il n'a pas été blessé.

D'après le préfet, les malfaiteurs ont bloqué la rue en incendiant un véhicule et en braquant un bus, afin de couvrir leur fuite. En s'échappant, les malfaiteurs ont ouvert le feu avec des kalachnikov sur les policiers. "Tous les moyens nécessaires sont mis en oeuvre" pour retrouver les malfaiteurs, a déclaré sur place le préfet accompagné de la procureure de Créteil. L'enquête a été confiée à la brigade de répression du banditisme sous la supervision de la Juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS).

Selon l'UNSA Police, les méthodes et les armes utilisées par les malfaiteurs ressemblent à celles du grand banditisme. "C'est du gros banditisme, attaquer le siège d'une société de convoyage c'est une autre ampleur. D'habitude, ce sont des camions qui sont attaqués, pas le bâtiment", a déclaré Luc Poignant, du syndicat SGP Police.

Le centre-fort de Temis est situé dans la zone résidentielle et pavillonnaire d'Orly-Ville.

En août 2007, deux convoyeurs de cette même société Temis avaient été attaqués à Ivry-sur-Seine par deux ou trois hommes. Le 29 novembre de la même année, un convoyeur de la Brink's avait été tué dans l'attaque d'un fourgon à Paris. L'un de ses collègues avait péri à Metz en janvier 2007 et le précédent meurtre d'un convoyeur remontait à octobre 2002 à Irigny (Rhône).

Sur le même sujet

Un aveugle agressé par un automobilste

Les + Lus