• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Doit-on déménager Orly?

Levée de boucliers contre un projet de "délocalisation" de l'aéroport d'Orly.

Par CM/AFP

video title

Orly doit-il déménager?

Et si on déménageait Orly loin d'Orly au Havre par exemple, ou encore dans la Somme ou l'Eure et Loire? Cette idée à première vue surprenante est portée par Didier Gonzalez, député maire de Villeneuve le Roi et soutenu par une soixantaine de députés. Un projet qui déclenche aussi la polémique.

Des élus du Val-de-Marne de gauche et de droite ont fait part jeudi de leur opposition à une proposition de loi UMP déposée par une soixantaine de députés qui envisagent "une délocalisation" de l'aéroport d'Orly pour répondre à l'accroissement du trafic aérien dans les quinze prochaines années.

Dans ce texte, déposé le 1er juin, les députés appellent à "compléter la loi du Grand Paris afin de faire face aux enjeux de sa desserte aérienne" et évoquent l'hypothèse d'une "délocalisation" de la plate-forme d'Orly.
 "C'est un projet irresponsable", a tonné dans un communiqué le président (PCF) du conseil général du Val-de-Marne, Christian Favier, rappelant que la plate-forme d'Orly constituait un des "centres majeurs de l'économie francilienne" et employait 29.000 personnes.
 "Déplacer l'aéroport signifie retirer un atout majeur de ce territoire alors qu'il lui donne visibilité et légitimité notamment pour l'accueil d'activités industrielles", ajoute M. Favier.
 "L'idée de fermer Orly (...) relève soit d'une mauvaise plaisanterie, soit d'un coup médiatique", a renchéri le maire (UMP) de Nogent-sur-Marne, Jacques J.P. Martin.
 

"L'aménagement et l'urbanisation du Grand Paris ne relèvent pas du Monopoly et des jeux virtuels car beaucoup de données doivent être prises en compte avant ce type d'annonce (notamment celles de l'emploi)".
 Face à cette levée de boucliers, un des initiateurs de la proposition de loi, le député-maire UMP de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) Didier Gonzales, a affirmé "vouloir simplement ouvrir le débat".
 "Le débat sur le Grand Paris ne peut pas se passer d'un volet consacré à la desserte aérienne, alors qu'on nous promet un accroissement du transport aérien", a expliqué son entourage, où on réfute que la ville du Havre serait d'ores et déjà envisagée pour accueillir un nouvel aéroport.

Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Le petit village de Flagy fait son festival dédié aux grands classiques du cinéma

Les + Lus