Du cinéma pour la paix

A Bobigny, projection en avant-première du film "Les hommes libres".

Par VP

video title

Bobigny: "Les hommes libres" en avant-première

C'est une histoire oubliée. Un film intitulé "Les hommes libres" retrace l'attitude de la Mosquée de Paris qui a caché les juifs pendant la seconde guerre mondiale.Il a été projeté en avant-première à Bobigny. Le choix de cette ville de Seine-Saint-Denis n'est anodin.

C'est une association de femmes qui a organisé la projection du film "Les Hommes libres". Il est consacré aux musulmans qui ont sauvé des juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elles ont voulu retenir le message de paix.

>Voir ci-contre le reportage de Michèle Rey et Virginie Delahautemaison.

Les bâtisseuses de paix, c'est le nom de cette association qui réunit des femmes arabes, juives et musulmanes. Ensemble, à Bobigny en Seine-Saint-Denis, elles oeuvrent pour le dialogue entre toutes les communautés.

La projection en avant-première du film d' Ismaël Ferroukhi était une occasion de plus de réfléchir le rapprochement des Juifs et des Arabes. Le long-métrage relate les actes de résistance des immigrés algériens sous l'Occupation. A l'époque, la Mosquée de Paris fut un lieu sûr pour des Juifs et des résistants. Des faits attestés par certains documents conservés dans les archives départementales de Seine-Saint-Denis. La projection était suivie d'un débat  avec le réalisateur Ismaël Ferroukhi et du fils d'AbdelKhader Mesli, imam à la Mosquée de Paris, déporté à Mathausen.

la Grande synagogue de la rue de la Victoire dans le 9ème arrondissement à Paris.

La cérémonie est organisée par le Consistoire de Paris et le Consistoire de France, elle se déroule en présence des représentants de la Présidence de la République et des autorités officielles. Cette année, Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, a exhorté la communauté juive, et toute la communauté nationale, à se recueillir avec les survivants et les enfants des déportés.

Sur le même sujet

Les + Lus