L'inventeur de la carte à puce est mort

© France Télévisions
© France Télévisions

Roland Moreno est mort dimanche à 66 ans des suites d'une embolie pulmonaire.

Par Mathilde Riou

Roland Moreno a révolutionné les habitudes du monde entier en inventant, en 1974, la carte à puce. Son œuvre a été déclinée sur plusieurs objets de notre quotidien notamment la carte de crédit, la carte vitale ou encore le pass Navigo.

Titulaire d’un bac scientifique, ce passionné d’électronique à passé sa vie à bidouiller. Avant de se consacrer entièrement à l’innovation, Roland Moreno a été garçon de course pour l’hebdomadaire l’Express ou encore employé au ministère des Affaires sociales. En 1972, il fonde la société Innovatron pour « vendre ses idées ». Il crée deux ans plus tard un circuit intégré capable de contenir et de traiter des informations : la carte à puce.

En 2000, il annonce qu'il offrira un million de francs à qui réussira à violer une carte à puce existante dans un délai de trois mois, un pari qu'il gagne. Il continuera à inventer des concepts plus ou moins utiles comme la machine à tirer à pile ou face ou le « radoteur » capable de créer de nouveaux mots à partir d’algorithme. Plusieurs ouvrages complètent sa carrière: Eurêka, Théorie du bordel ambiant, et Carte à puce, l'histoire secrète.

Tout au long de sa carrière, il dépose 45 brevets, qui lui auraient rapporté un total de 100 millions d'euros. Ces inventions tombent tour à tour dans le domaine public au bout de vingt ans, le dernier lui ayant échappé en 1999. Sa société Innovatron se retrouve alors dans une situation financière très difficile, elle licencie une grande partie de son personnel et vend plusieurs de ses activités. Aujourd'hui, elle se concentre sur le développement de cartes sans contact, pour les transports publics parisiens.

A France Soir qui lui demandait s'il avait un fantasme, Roland Moreno avait répondu: "Je suis déjà cité dans les dictionnaires comme le Larousse ou le Littré, mais mon ambition serait d'entrer au musée Grévin. Pour moi, ce serait la plus formidable consécration". "On dit bien que Dieu doit beaucoup à Jean-Sébastien Bach. Eh bien, j'aimerais qu'on dise que les Français doivent beaucoup à Moreno", avait-il dit.

Une reconnaissance internationale

Il reçoit en 1996 le Prix allemand Eduard Rhein. Un an plus tard son nom figurera au National Museum of American History. Sa dernière distinction remonte à 2009 où il est fait officier de la Légion d'honneur.

Sur le même sujet

Les + Lus