• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le Chêne Pointu privé de chauffage ?

© France 3 Paris Ile-de-France
© France 3 Paris Ile-de-France

A Clichy-sous-Bois, un problème d'impayé met en difficulté deux copropriétés à l'approche de l'hiver

Par Audrey Natalizi avec AFP et le bureau de Bobigny

video title

Le Chêne Pointu privé de chauffage ?

A Clichy-sous-Bois, un problème d'impayé met en difficulté deux copropriétés à l'approche de l'hiver

Depuis deux ans, la facture pour la fourniture de chaleur (eau chaude et le chauffage) n'a pas été réglée par les copropriétés du Chêne Pointu et de l'Etoile du Chêne Pointu. Aujourd'hui, le fournisseur menace de suspendre l'approvisionnement. La préfecture a mis en demeure la mairie de régler ce problème : 6000 habitants sont concernés.

Des copropriétés "dégradées", en proie aux marchands de sommeil et où les charges ne sont plus payées : voilà le noeud du problème au Chêne Pointu, cité populaire de Clichy-sous-Bois. Deux copropriétés aujourd'hui gérées par un administrateur judiciaire qui ne peut donner satisfaction au fournisseur de chaleur en réglant la facture.

Cet après-midi, la préfecture de Seine-Saint-Denis a émis un  communiqué, précisant que " le préfet a mis en demeure le maire de Clichy-Sous-Bois d’exécuter d’office les mesures nécessaires pour assurer l’alimentation de chauffage et d’eau chaude sanitaire des deux copropriétés pour la période hivernale à venir."

Face à cette mise en demeure, la mairie avoue son impuissance à assumer cette dépense, estimée entre 1,5 million et 2 millions d'euros.

Le maire suppléant de Clichy-sous-Bois Olivier Klein (PS) a réagit :  "On veut avoir des garanties sur la manière dont l'Etat va compenser" ce poids financier, a-t-il déclaré à l'AFP. "Les copropriétaires doivent recouvrer (les sommes avancées par la mairie), mais ce recouvrement va prendre du temps si tant est qu'un jour nous sommes remboursés par les copropriétaires, dont l'insolvabilité est probable pour certains (...) "On assumera nos responsabilités, car être chauffés est le minimum vital, mais
ce n'est pas à l'ensemble des Clichois de porter les dépenses de chauffage"
des
deux copropriétés. 

Une décision devrait être prise demain.

Cette menace pesant sur l'approvisionnement en chaleur de ces deux copropriétés intervient alors qu'une vingtaine de cas de tuberculose ont été dépistés fin septembre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Procès tentative attentat près de Notre-Dame de Paris

Les + Lus