• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le père déféré ds l'affaire de l'enfant défenestré

© F3
© F3

A l'issue de la garde à vue, le père de l'enfant défenestré a été déféré aujourd'hui, en vue d'une mise en examen.

Par EB/AFP

video title

La Courneuve : chute suspecte d'un enfant (suite)

A la Courneuve, en Seine-Saint-Denis, un enfant de 10 ans est tombé hier en fin de matinée du 5ème étage de l'appartement familial.

Le père de l'enfant de 10 ans défenestré lundi à la Courneuve (Seine-Saint-Denis) a été déféré aujourd'hui à l'issue de sa garde à vue, en vue d'une mise en examen, a annoncé dans un communiqué le parquet de Bobigny.

"A l'issue de sa garde à vue, le père a été déféré au parquet en vue de l'ouverture d'une information judiciaire", et "le procureur de la République requiert une mise en examen du chef de violences habituelles ayant entraîné une infirmité permanente sur mineur de 15 ans" a détaillé le parquet.

"Ces faits dramatiques s'inscrivent dans le cadre d'un contexte de violences habituelles, le père de l'enfant ayant reconnu avoir corrigé son fils à plusieurs reprises à coups de ceintures", a-t-on appris de même source.

Selon le communiqué, le père de l'enfant a reconnu avoir attaché ce dernier en punition et être par la suite sorti avant qu'il ne tombe par la fenêtre, version contredite par l'enquête de flagrance à l'issue de laquelle il apparaît que le départ du père serait intervenu après le drame.

L'enfant est toujours hospitalisé, dans un état stationnaire jugé préoccupant. Il souffre de multiples fractures et de graves traumatismes crânien, thoracique et abdominal, pouvant entraîner de lourdes séquelles, a-t-on appris de même source.

Le jeune garçon avait été retrouvé lundi en fin de matinée au pied de son immeuble, pieds et poings liés, visiblement défenestré du 5ème étage d'un immeuble, dans une zone pavillonnaire de la Courneuve. Le père avait reconnu avoir attaché son fils afin de le punir suite à une dispute familiale.

Voir ci-contre le reportage de Perrine Brami, Michelle Rey, Nedim Loncarevic et Pierre Pachoud tourné mardi 23 août, le lendemain du drame.

Sur le même sujet

Les urgences de l'hôpital Ballanger à Aulnay au bord de l'asphyxie

Les + Lus