• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le Stade de France est il obsolète ?

Suite au report du match France-Irlande samedi, Pierre Camou, président de la FFR, se pose la question.

Par Isabelle Audin

La FFR estime que le Stade de France ne répond plus aux nouvelles normes pour assurer des matches internationaux de grandes envergures.

Samedi soir au Stade de France, le match France-Irlande a du être annulé pour assurer la sécurité des joueurs. En effet, la pelouse a gelé en partie et se révèle dangereuse.

La bâche chauffante qui a recouvert la pelouse toute la semaine a été retirée à 19 heures, alors que la température était de -1°C. Dave Pearson, l’arbitre anglais de la rencontre, a inspecté une première fois le terrain et l’a jugé praticable. Deux heures plus tard, la situation est différente. La température a chuté et des parties de la pelouse sont gelées.

Météo France avait pourtant prévu une température autour de - 7°.

C’est la première fois dans l’histoire du Tournoi qu’un match est reporté à la dernière minute, quand les spectateurs sont déjà dans le stade, leur billet dans la poche.

Au Stade de France, les responsables du consorsium ont organisé ce lundi une réunion de crise. Jusqu'à présent, ils ont déclaré que tout a été mis en oeuvre pour que la pelouse soit praticable. Mais peut-on considérer que des souffleuses peuvent remplacer une pelouse chauffante. Beaucoup de stades en France comme Lyon, Valenciennes et Sochaux en possèdent déjà.

Ce fiasco donne au final du poids à la volonté de la FFR de se doter d'un stade avec un toit rétractable et une pelouse amovible. Un projet qui devrait permettre à la FFR de s'affranchir de la convention qui la lie au SDF et qui lui coûte pas moins de 400 000 euros par match.


Si vous possédez un billet pour le match France-Irlande reporté de samedi dernier, et que vous souhaitez avoir des informations : cliquez ici.

 Si la décision (qui a entraîné l'évacuation de 79.000 spectateurs) est historique par son timing, ce n'est pas la première fois qu'un match du Tournoi est ajourné.

En 1985, France-Galles avait été repoussé (dès le jeudi précédant le matc) du 18 janvier au 30 mars pour cause de neige.

En 2001, une épidémie de fièvre aphteuse avait contraint au report d'Irlande-Angleterre, Grand Chelem en jeu, en octobre !

Sur le même sujet

Mounir Mahjoubi rejoint Benjamin Griveaux

Les + Lus