• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Lecture choquante à l'école : Sarkozy condamne

© France 2
© France 2

La lecture par un enseignant d'une scène de viol à ses élève est une "idée folle", s'est ému mardi Nicolas Sarkozy.

Par Olivier Couvreur, avec AFP

"Une idée folle !" C'est en ces termes que Nicolas Sarkozy a qualifié hier soir, lors de l'émission Des paroles et des actes, sur France 2, la lecture d'une scène de viol par un enseignant d'une classe primaire de l'Essonne qui fait polémique. Le professeur incriminé a d'ailleurs reçu un blâme de l'inspection académique.

"J'entendais ce matin à la radio qu'un enseignant -je n'ai pas vérifié- avait lu à ses enfants un texte absolument hallucinant où un colon violait une petite fille. Franchement, si c'est vrai, cela mérite d'être vérifié, permettez-moi de vous dire que si un enseignant a une idée aussi folle, il doit vraiment se poser la question de sa vocation", a commenté le chef de l'Etat.

Le roman en cause, "Betty-Coton" (Actes Sud Junior), avait été sélectionné par l'enseignant de cette classe de CM1-CM2 de l'école Marcel-Cachin (Essonne) dans le cadre d'un travail sur l'esclavage. Il décrit dans des termes très violents et très crus le viol et la mutilation avec un coupe-papier d'une petite fille arrachée à son village africain pour rejoindre la Louisiane, et y être vendue à un propriétaire qui en fera son souffre-douleur. Cet incident a provoqué la colère de parents, poussant le ministre de l'Education nationale Luc Chatel à exiger mardi des sanctions contre l'enseignant. Après la révélation de l'affaire par Le Parisien, Luc Chatel a dit partager "totalement l'émotion, le choc et l'indignation de certaines familles" et "a immédiatement demandé à l'inspection académique de l'Essonne de prendre rapidement les mesures disciplinaires qui s'imposent".

Le professeur incriminé a depuis reçu un blâme de sa hierarchie, après avoir reconnu que son acte était inaproprié.

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Les premières vendanges montrent des raisins marqués par les aléas climatiques

Les + Lus