Les Roms évacués par tramway

La RATP a mis à disposition de la police une rame de tramway pour évacuer un camp de Roms.

Par Valentine Ponsy

video title

Un tramway de la Ratp pour expulser des Roms

Hier, une rame de tramway a été spécialement affrétée pour aider la police à évacuer une centaine de Roms qui se trouvait dans un camp à Saint-Denis.Des enfants ont même été embarqués sans leurs parents.Le président de région Jean-Paul Huchon a demandé des explications auprès du préfet.

Mercredi une centaine de personnes d'origine bulgare et roumaine installées dans un camp à Saint-Denis ont été expulsées par les forces de l'ordre via un tram affrété par la RATP.  Une initiative contestée au sein de la Régie. L'affaire fait polémique.

Voir ci-contre le reportage de Michelle Rey et Didier Morel. 

C'est un cadre de la RATP qui aurait pris cette décision. Les personnes ont été déplacées dans une rame spécialement affrétée pour ne pas perturber le trafic. Selon certains témoignages, des enfants séparés de leurs parents faisaient aussi partie du convoi. Ils ont été conduits à la gare de Noisy-le-Sec.

Une décision qui a provoqué l'émoi et l'indignation au sein de l'entreprise. Le syndicat SUD-Ratp estime que la Ratp n'a pas à participer à ce gentre d'opération.

Cliquer ici pour écouter la réaction de Philippe Touzet, délégué central de Sud-Ratp, sur France Info.

La RATP s'explique et la polémique enfle

Lors d'une conférence de presse, Pierre Mongin, PDG de la Ratp, a déclaré que "l'entreprise n'est absolument pas en cause dans cette affaire" critiquant une "opération manifestement mal conduite".

Selon le service de presse de la Ratp, les forces de l'ordre ont d'abord demandé aux personnes évacuées de prendre le tramway par groupe de dix. Plusieurs dizaines d'entre elles se sont retrouvées à l'heure de pointe à la gare de tramway avec des bagages volumineux, des bicyclettes, ou des caddies, selon la préfecture et la RATP. "Vers 8h30, l'encadrement local de la ligne du tramway T1 s'est rendu sur place et a constaté que l'évacuation des Roms semblait se dérouler avec difficulté et gêner les voyageurs dans les rames", explique la RATP. "Afin de minimiser les troubles et les retards sur la ligne, le personnel de la RATP sur place et les forces de l'ordre sont convenues de l'intérêt d'utiliser un train qui se trouvait disponible pour acheminer les personnes évacuées".

De son côté la préfecture de Seine-Saint-Denis, dirigée par l'ancien policier Christian Lambert, a assuré n'avoir "jamais réquisitionné de tramway, ni elle, ni la police". "Ce n'est pas la préfecture qui a demandé une rame supplémentaire, mais la RATP qui a décidé de mettre en place cette rame".

Le président de la Région Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) a demandé des explications au préfet.

La polémique continue, de nombreuses voies notamment à gauche se sont élevés contre cette opération.

Sur le même sujet

Les + Lus