Occupation sauvage du centre d'accueil

© F3
© F3

Une centaine de personnes ont envahi les locaux du Service intégré de l'accueil , pour un "logement décent pour tous".

Par CM/AFP

Selon le Collectif des Mal Logés en Colère, une centaine de personnes ont envahi les locaux du SIAO (Service intégré de l'accueil et de l'orientation) vers 10H30, afin de réclamer un "logement décent pour tous"

Ils étaient une soixantaine, selon la police, et l'occupation des locaux se déroulait sans incident.
Le préfet de région Daniel Canepa devait visiter mardi après-midi ce nouveau service,
mis en place il y a un an, mais la visite est annulée, a indiqué la préfecture de région. "La visite n'est plus possible, le préfet de région ne refuse pas de rencontrer les associations, mais pas dans ces circonstances", a déclaré la préfecture.
Les militants du Collectif des mal-logés en colère, "lassés des promesses sans lendemain du ministre (Benoist Apparu, secrétaire d'Etat au Logement)", avaient indiqué dans un communiqué attendre "de pied ferme son représentant monsieur Canepa pour exiger le minimum: un logement décent pour tous". 
"C'est dans ces locaux que doit être appliquée la politique du "Logement d'abord"
(dispositif visant à offrir en priorité aux personnes sans domicile un logement plutôt qu'une place en hébergement d'urgence, ndlr). Mais cette politique se traduit actuellement par zéro relogement", a déclaré à l'AFP Fatima Lali, une militante.
 "C'est une provocation de parler de "Logement d'abord", surtout quand 70% des demandes d'hébergement qui arrivent au Samu Social ne sont pas satisfaites".
 Les SIAO se composent de deux services complémentaires: le SIAO Urgence qui "a
pour mission de coordonner les maraudes sur le terrain, les centres d'accueil et de faciliter la mise à l'abri des personnes SDF" et le SIAO Insertion qui "a pour objectif d'inscrire les personnes recueillies dans un parcours d'insertion, vers l'hébergement ou le logement pérenne", explique la préfecture de région.
Selon cette source, le SIAO d'Ile-de-France a traité 1.215 situations "qui ont donné lieu à 310 préconisations d'orientation vers le logement et 654 vers l'hébergement".

Sur le même sujet

Les utilisateurs de trottinettes Lime vont devoir payer lors d'une mise en fourrière

Les + Lus