• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pas de miracle pour le PSG

© F3IDF
© F3IDF

Malgré leur victoire 1 à 2 sur Lorient, le PSG n'a pas pu rattraper Montpellier sacré champion de France hier soir.

Par Emmanuelle Hunzinger/AFP

video title

video title

FOOT LORIENT / PSG

En allant gagner 2-1 à Lorient dimanche en clôture de la Ligue 1, le PSG a fait ce qu'il avait à faire pour croire à un possible titre, mais le club doit se contenter de la 2e place, à l'issue d'une incroyable soirée.  Ils terminent à 3 points des Montpelliérains sacrés champion de France. L'entraîneur du Paris SG Carlo Ancelotti s'est dit "déçu".

Une victoire difficile

Les parisiens ont honoré leur part du contrat en battant difficilement des Lorientais 2 à 1 mais le miracle ne s'est pas produit. Auxerre n'a pas battu le club de Montpellier. Les esprits étaient autant en Bretagne qu'en Bourgogne.

En faisant le métier et en y croyant tout de même un peu, les Parisiens voulaient surtout éviter les regrets et d'avoir à se passer "une corde autour du cou" en cas de victoire auxerroise, selon les termes de leur capitaine Christophe Jallet vendredi.


L'ouverture du score d'Auxerre, saluée par des embrassades sur le banc parisien, a pourtant vite été annulée par le but du Merlu Monnet-Paquet suite à un remarquable centre de Mareque (28e). L'égalisation héraultaise en Bourgogne a ensuite été fêtée par les "Montpellier ! Montpellier !" tombés des tribunes du Moustoir, juste avant une interruption de quelques minutes due à des fumigènes lancés par des supporteurs parisiens.
 

Paris semblait alors très loin du titre mais a bien réagi après une première période compliquée et les buts de Pastore (61) et Thiago, sur un corner de Nene, passeur à défaut de terminer meilleur buteur (75), sont venus récompenser son emprise de plus en plus nette sur la rencontre.

Les leçons de la saison

Au bout du compte et de la saison, le PSG donne le sentiment d'avoir manqué de temps. Mais c'est aussi un peu de sa faute, en changeant d'entraîneur en milieu de saison et en renouvelant en profondeur son effectif, il a peut-être voulu aller plus vite que la musique.


La façon dont les joueurs parisiens terminent la saison - en trombe - indique pourtant qu'ils ont peut-être aussi pris un peu d'avance pour l'année prochaine. La méthode Ancelotti semble commencer à porter ses fruits.

En fin de saison, Paris a montré sa puissance et Montpellier doit être heureux que la saison ne compte pas deux ou trois matches de plus.!


Dans un mois et demi, ce sera la reprise le PSG n'aura plus aucune excuse et pas beaucoup de partisans en dehors de la capitale.
 

L'entraîneur du Paris SG Carlo Ancelotti s'est montré "déçu" de ne pas avoir remporté le titre de champion, dimanche à l'issue de la victoire parisienne à Lorient (2-1) lors de la 38 et dernière journée de L1 et a admis qu'il aurait la saison prochaine "plus de pression".

En ce qui concerne les transferts, Carlo Ancelotti compte recruter "trois joueurs", "dans tous les secteurs", et balaie l'idée de chercher à tout prix un "galactique", a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence de presse sous forme de bilan.

"Ce ne sera pas la révolution l'année prochaine, car on a l'épine dorsale, a dit le technicien italien. Trois joueurs, ce sera bien pour améliorer l'équipe, dans tous les secteurs", c'est-à-dire un défenseur, un milieu et un attaquant. 

"On ne cherche pas un joueur galactique, mais un bon joueur, a-t-il précisé. L'important n'est pas d'avoir un joueur avec un nom, mais un joueur bon techniquement et tactiquement pour l'équipe. On va chercher des joueurs avec une expérience internationale et de la personnalité".

Le nom du milieu brésilien du Real Madrid Kaka, auquel le PSG s'est déjà intéressé cet hiver, est par exemple évoqué comme une cible possible, ou encore Samuel Eto'o (Anzhi Makhachkala). Nettement moins prestigieux, l'attaquant argentin de Naples Ezequiel Lavezzi, au sujet duquel le PSG est en concurrence avec l'Inter, pourrait toutefois être la première recrue estivale.

"Je ne donne pas de nom aujourd'hui, a éludé Ancelotti, interrogé sur le buteur camerounais. On a été focalisé sur le championnat jusqu'à hier (dimanche soir). On a le temps pour parler et trouver la bonne solution".

L'entraîneur a prôné la stabilité numérique de l'effectif, actuellement composé de 28 joueurs. "C'est un bon nombre pour préparer les compétitions", a-t-il dit, précisant qu'il y aurait "peut-être" trois ou quatre départs. "Tout le monde sait que le PSG est un club sérieux, a-t-il aussi lancé. Je pense que beaucoup de joueurs veulent venir  ici l'an prochain".

Résumé du match par Marine Enaudy et Jean-Philippe Lemaire.

Sur le même sujet

Le bidonville de Nanterre : témoignages

Les + Lus