• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Réinscription de Rama Yade: décision le 23

Le tribunal statuera le 23 janvier sur la demande de réinscription de Rama Yade sur les listes électorales de Colombes

Par CM/AFP

La magistrate du tribunal d'instance de Colombes (92) saisie de la demande de réinscription sur les listes électorales de la ville de Rama Yade (Parti radical), radiée mi-décembre, a mis sa décision en délibéré au 23 janvier.

Lors de l'audience qui s'est déroulée mardi après-midi, les débats étaient centrés sur la question de la domiciliation réelle de l'ex-secrétaire d'Etat à Colombes, ville où elle est conseillère municipale d'opposition.
 Après avoir entendu les plaidoiries, la magistrate a proposé de se rendre dans l'appartement déclaré par Mme Yade "pour crever l'abcès" et établir une bonne fois pour toutes s'il s'agit ou non de son domicile réel, ce que l'intéressée, présente à l'audience, et son avocat ont accepté.


 "Cet appartement est vide. Il n'y aucun meuble à l'intérieur. S'il y avait effectivement eu déménagement, on aurait au moins trouvé des meubles. L'appartement est inhabité car il est inhabitable", a affirmé Me Pierre Degoul, conseil de trois habitants de Colombes qui contestent la demande de réinscription sur les listes électorales de Rama Yade.
 "Non seulement cet appartement existe et j'en suis bien la locataire. Ce bail n'est pas un faux. L'appartement est actuellement en travaux car il y a un dégât des eaux. J'ai retiré les meubles pour ne pas les exposer à ces travaux", a rétorqué Rama Yade.


 Début janvier, la commission de révision des listes électorales de Colombes avait refusé de réinscrire Rama Yade , radiée mi-décembre alors qu'elle veut briguer en juin la circonscription d'Asnières-Colombes-sud, actuellement aux mains du député UMP Manuel Aeschlimann.
 La conseillère municipale et régionale avait été radiée "d'office" le 15 décembre du bureau n°1 par la commission de révision parce qu'elle ne justifiait pas de son attache avec la ville.
 Quelques jours avant sa radiation, la proche de Jean-Louis Borloo avait engagé
les démarches nécessaires pour être inscrite dans un autre bureau de vote (n°29)
de la ville.

Sur le même sujet

Une nouvelle oeuvre de Jeff Koons à Paris

Les + Lus