• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Stains : 2ème décès après l'effondrement

La femme de 47 ans grièvement blessée dimanche dans l'accident dans un lieu de culte évangélique à Stains est décedée.

Par AN/IAavec AFP

video title

video title

L'enquête après l'effondrement de l'église évangél

Les premiers éléments de l'enquête révèlent que le lieu de culte n'était pas aux normes.

Hospitalisée à l'hôpital Beaujeon à Clichy (Hauts-de-Seine), la victime est morte
à 10H40. Dimanche, une fillette de 6 ans était décédée lors de l'effondrement d'une partie du plancher du lieu de culte au moment des célébrations de Pâques.

Une femme de 47 ans, très grièvement blessée dimanche dans l'accident dans un lieu
de culte évangélique à Stains (Seine-Saint-Denis), est décédée mardi matin, a-t-on
appris de source proche de l'enquête.

Hospitalisée à l'hôpital Beaujeon à Clichy (Hauts-de-Seine), la victime est morte
à 10H40. Dimanche, une fillette de 6 ans était décédée lors de l'effondrement d'une
partie du plancher du lieu de culte au moment des célébrations de Pâques.


Le pronostic vital d'une petite fille de deux ans était toujours engagé mardi.

Trente-deux autres fidèles, appartenant pour beaucoup à la communauté haïtienne,
ont été plus légèrement blessés.

L'accident est survenu vers 14H30 quand une partie du plancher d'un local situé
à la limite de Stains et Pierrefitte-sur-Seine s'est effondrée sur 30 m2, entraînant
les victimes dans une chute d'environ 2,5 mètres.

Le gérant du local et le pasteur qui organisait la célébration étaient toujours
en garde à vue mardi matin.

Une information judiciaire pour "homicide involontaire et blessures involontaires
aggravés par la violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence
imposée par la loi ou le règlement" doit être ouverte mardi après-midi, a indiqué
le parquet de Bobigny.

L'instruction aura pour objet d'établir "l'ensemble de la chaîne des responsabilités", les "conditions de construction" et "d'exploitation" de la salle, et d'"évaluer le préjudice" des victimes.

En raison du week-end pascal, toutes les auditions souhaitées par les enquêteurs n'ont pu être menées.

Des perquisitions ont été menées lundi en région parisienne pour recueillir des éléments techniques concernant la construction et l'exploitation de ces locaux.

Le parquet du premier étage de ce local reconverti en lieu de culte évangélique s'est effondré en son milieu sur une trentaine de m2.
Plusieurs dizaines de personnes étaient présents mais le nombre de participants est en cours de détermination.

Selon une première expertise d'architecte, le plancher s'est effondré après la rupture d'une poutre maîtresse.

Des travaux d'extension auraient été réalisés sans autorisation sur le local de Stains, selon le maire de Stains.

Le maire PCF de la commune Michel Beaumale, a assure avoir signalé ces faits en juillet 2010 au parquet de Bobigny.
"Les services de la ville avaient constaté en 2008 que des travaux d'extension avaient été réalisés sans autorisation", M. Beaumale, précisant qu'un "procès-verbal" avait été établi par la municipalité, concernant la construction "d'un étage supplémentaire" au bâtiment. A ce stade de l'enquête, le maire n'a pas la certitude que l'extension réalisée sans autorisation correspondent à la partie effondrée.

L'enquête devra faire le point sur les différentes responsabilités.

Rappel des faits

Un enfant de 6 ans a été tué, quatre personnes gravement blessées et quinze autres plus légèrement dimanche dans l'effondrement d'une partie du plancher d'une église de Stains, en Seine-Saint-Denis

Vers 14H30 en ce dimanche de Pâques, les fidèles s'étaient réunis pour l'office au premier étage de ce pavillon quand une partie du plancher s'est effondrée. 150 sapeurs-pompiers, 48 véhicules et un hélicoptère sont mobilisés. 

Cent à 150 personnes, appartenant à la communauté haïtienne,  avaient pris place au premier étage de ce lieu de culte, installé depuis un an environ dans ce pavillon, situé dans un petit secteur pavillonnaire coincé entre une zone industrielle et des voies ferrées, à la limite de Stains et de Pierrefitte. 

Sur le même sujet

Le toit de l’arche de la Défense se transforme en ferme pour Pâques

Les + Lus