• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Tagueur parisien arrêté aux Etats-Unis : suite

Poursuivi pour des tags dans les métros de Boston et de New-York, il a accepté de payer une amende de 2500 $.

Par Audrey Natalizi avec AFP

Le paiement de cette amende met fin aux poursuites du métro de Boston à son encontre. La procédure new-yorkaise, elle, est toujours en cours.

Maxime Bezat doit désormais répondre des mêmes accusations dans l'Etat de New-York, où il a été transféré, a précisé une porte-parole du tribunal de Cambridge,dans le Massachusetts. "Lors d'une audience préliminaire, l'accusation de vandalisme a été abandonnée contre le paiement d'une amende de 2.500 dollars à la compagnie de transports de Boston", a-t-elle ajouté.


Il avait été interpellé le 3 décembre dernier à l'aéroport de Newark (New Jersey,Nord-Est), alors qu'il s'apprêtait à embarquer pour la France, selon les services des transports de Boston (MBTA) et inculpé le 15 décembre par le tribunal de Cambridge.

Maxime Bezat est également connu des enquêteurs français, "impliqué dans huit procédures judiciaires" pour des tags sur des rames de métro et de trains en région parisienne, qu'il aurait commis depuis 2003.


Bezat signe ses tags "Raske" ou "Sekel". Une vidéo sur Daily Motion le montre en pleine action sur une rame du métro parisien.

Sur le même sujet

Coupe de France : battu par Rennes aux tirs aux buts, le PSG signe une fin de saison catastrophique

Les + Lus