Val-de Marne: une maison pour les roms

La ville d'Orly et le département du Val-de-Marne tentent l'expérience d'une sédentarisation de roms

Par Christian MEYZE/AFP

Intégrer et sédentariser plutôt qu'expulser: le département du Val-de-Marne finance à Orly des maisons en kit pour 17 familles roms, sur un terrain prêté par la mairie.

Soixante-quinze Roms ont été sélectionnés parmi les 150 habitants des bidonvilles insalubres d'Orly et de Villeneuve-le-Roi, selon un critère d'ancienneté. Les familles se sont également engagées à scolariser leurs enfants, 34 au total, et devaient montrer une volonté de s'insérer rapidement. Les Roms concernés devront avoir trouvé un travail d'ici à 3 ans, et gagné leur autonomie.

Les pavillons, des cubes en bois de 50 mètres carrés, ont été montés manuellement par les Roms et les familles elles même, chacun s'investissant plus ou moins.

Le chantier fini, Habitat et Soins, l'association qui gère le projet, peut se consacrer au volet "intégration" du projet: obtention d'un titre de séjour et d'un visa de travail, cours de français, formation professionnelle pour les adultes, accompagnement à l'emploi, autre défi!

Mais dans une ville qui comporte 60% de logements sociaux, certains s'irritent de ce qu'ils appellent le "cadeau" fait aux Roms: 1,4 million d'euros pour la construction et 400.000 euros annuels pour l'accompagnement social.
L'essentiel du coût est supporté par le conseil général, en dehors d'une subvention de la région Ile-de-France (PS) et d'une demande au niveau européen. Un dispositif lourd pour le département, qui se dit désormais ouvert aux initiatives des collectivités.


Sur le même sujet

Les + Lus