Cet article date de plus de 5 ans

La justice rejette la demande de transfèrement du détenu de Fleury qui se plaint de violences

La justice a rejeté vendredi 24 juillet la demande de transfèrement vers un autre établissement d'un détenu de Fleury-Mérogis (Essonne) qui craint des représailles après avoir accusé des surveillants du quartier disciplinaire (QD) de l'avoir roué de coups.
"M. Bambara n'est pas fondé à soutenir qu'il subirait une atteinte grave et immédiate à une liberté fondamentale", a estimé le tribunal administratif de Versailles (Yvelines), qui rejette sa requête en "référé-liberté", dans son ordonnance. La justice a retenu que M. Bambara a été placé au quartier d'isolement, dans un autre bâtiment, et "n'établit ni même n'allègue avoir subi depuis lors de telles violences".

"Le juge dans son ordonnance se réfugie dans la théorie et n'entend pas la situation concrète de Younesse Bambara", rétorque son avocat, Me Olivier Arnod, qui fera appel devant le Conseil d'Etat et qui argumente : "Il est illusoire de penser que le changement de bâtiment empêche les rétorsions. En restant dans la même maison d'arrêt, Younesse côtoie des proches des surveillants contre lesquels il a porté plainte, voire ces surveillants directement".

Le détenu, M. Bambara, 39 ans, qui purge une peine de 15 ans de prison pour braquages, dont il a fait appel, a déposé plainte contre X pour "violences aggravées", le 17 avril 2015.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société prison