• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

La mairie de Paris veut suspendre sa subvention au Paris-Levallois Basket de Patrick Balkany

© AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG
© AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG

Mardi 17 mai, le conseil de Paris va voter un voeu demandant la suppression de la subvention de la ville au club de basket de Paris-Levallois. Pour des raisons politiques. Le club est présidé par Jean-Pierre Aubry, homme de confiance de Patrick Balkany, cité dans les "Panama Papers".

Par Daic Audouit

La mairie de Paris a voté un voeu pour suspendre sa subvention au club de basket Paris-Levallois. Elle s'élève à 800.000 euros. Mais la raison en est politique, pas économique. 

Le club de basket de Levallois est présidé par Jean-Pierre Aubry, homme de confiance de Patrick Balkany et dont le nom est cité entre autre dans l'enquête des "Panama Papers"

"Il est légitime de s'interroger sur cette subvention", déclare Jean-François Martins, l'adjoint aux sports. "On n'est pas dans l'approche que la mairie de Paris veut avoir et de l'image qu'elle veut donner", poursuit-il. Des propos approuvés par Anne Hidalgo lors d'un déjeuner avec les journalistes qui suivent le conseil de Paris.

Le groupe LR, parti dont Patrick Balkany est membre, n' a pas voté ce voeu. "L'arrêt de cette subvention c'est la mort du club, de ses joueurs et de ses supporteurs. C'est un message qui est mauvais", explique-t-on au groupe. 

"On ne peut passer la matinée à célébrer le consensus politique autour de la candidature de Paris aux JO et faire l'après-midi un voeu pour s'offrir une tribune politicienne en plein conseil de Paris", ajoute-t-on chez les "Républicains" de la capitale.

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus