Le bureau politique du FN veut la démission de Marie-Christine Arnautu des instances dirigeantes du parti

© Valery Hache/AFP Photos
© Valery Hache/AFP Photos

Le bureau politique du FN veut la démission de Marie-Christine Arnautu et Bruno Gollnisch (deux très proches de Jean-Marie Le Pen) des instances dirigeantes du parti, bureau exécutif et bureau politique, après leur participation au rassemblement de Jean-Marie Le Pen pour le 1er mai.

Par Christian Meyze

La guerre est désormais ouverte et largement publique entre le FN de Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen et ses partisans.

Ce lundi 2 mai, à l'issue de sa réunion, le bureau politique du Front National, a remis un texte à la presse, pour dire  "Le bureau politique du Front national, réuni à Nanterre, constate le caractère inacceptable de la participation de membres du conseil d'administration (bureau politique) du Front national à une manifestation politique réunissant un grand nombre d'organisations et de personnalités violemment hostiles au Front national et au cours de laquelle des critiques virulentes ont été formulées à l'égard du Front national, de sa ligne politique et de sa présidente".

Et la direction du FN poursuit:  "En conséquence, le bureau politique demande à M. Bruno Gollnisch et à Mme Marie-Christine Arnautu de renoncer aux fonctions qu'ils exercent au sein des instances dirigeantes du Front national (bureau exécutif pour Mme Arnautu, bureau politique pour Mme Arnautu et M. Gollnisch)".


Figure historique du FN en Ile-de-France

Longtemps chef de file du Front National en Ile-de-France (en Seine-et-Marne), conseillère régionale d'Ile-de-France de 1998 à 2010, Marie-Christine Arnautu est vice-présidente du Front national, en charge des "affaires internes" depuis le congrès de Lyon fin 2014. A ce titre, elle est membre du bureau exécutif, le plus haut organe du parti, qui comprend huit membres. Elle est aussi membre du bureau politique du parti, organe décisionnaire du FN.

Marie-Christine Arnautu est aussi, et surtout, une intime et une fidèle depuis de très longues années de Jean-Marie Le Pen, tout comme Bruno Gollnisch.
Tous les deux ont, dès le 1er mai, expliqué leur présence place des Pyramides avec le cofondateur du FN comme un geste de "fidélité" envers celui qui avait suscité leur engagement au sein du parti d'extrême droite.

Mme Arnautu, a dit une nouvelle fois ce lundi 2 mai qu'elle ne démissionnerait pas de ses fonctions. "J'ai décidé la même chose qu'hier, je ne démissionnerai pas. Il va falloir qu'ils m'excluent (des instances), ça va être toute une procédure disciplinaire à la Jean-Marie Le Pen" a expliqué Mme Arnautu. "On risque d'arriver à des extrémités que je ne souhaite pas".

Sur le même sujet

Les + Lus