Les médecins alertent contre le "syndrome du vacciné", ces personnes qui relâchent les efforts

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elie Saïkali
Une personne se faisant injecter une dose de vaccin. (Photo d'illustration)
Une personne se faisant injecter une dose de vaccin. (Photo d'illustration) © Photo PEDRO PARDO / AFP

Le vaccin, une fois administré met deux semaines à agir, pour chacune des doses. Et même après s'être fait vacciner, le risque d'infection est toujours présent.

Depuis un peu plus d’une dizaine de jours, avec la réouverture des terrasses et des lieux culturels, les Franciliens savourent (à nouveau) des moments de liberté dont ils ont été privés pendant plusieurs mois.

Le taux d’occupation des services de réanimation dans les hôpitaux franciliens continue de baisser. Au 30 mai 2021, 887 patients étaient pris en charge en soins critiques contre 1000 il y a un peu moins d’une semaine. De son côté, la vaccination avance. Depuis ce lundi, tous les adultes sont éligibles à  recevoir une dose de vaccin, sans conditions. En Île-de-France, plus de 4,3 millions de personnes ont déjà reçu au moins une première injection.

Attention toutefois à ne pas baisser la garde. Le virus est toujours là. Et recevoir une dose de vaccin ne signifie pas que la Covid-19 est désormais de l'histoire ancienne.

Positif trois semaines après la première injection

Une fois administré, le vaccin met deux semaines pour agir – pour chacune des doses. Et même après s'être fait vacciné, le risque d'infection est toujours présent. Éric* et sa femme en ont fait l’amère expérience.

Ils ont été testés positifs à la Covid-19 plusieurs semaines après avoir reçu leurs injections. Contacté par France 3 Paris Île-de-France, Éric témoigne. "J’ai été infecté il y a un mois, trois semaines après ma première injection. Ma femme a connu la même chose, mais trois semaines après sa deuxième injection (…) alors qu’elle était pleinement vaccinée", expliquant par ailleurs que les symptomes ont duré "entre deux jours et une semaine" et qu'ils se limitaient à de la fièvre et "une perte d’odorat".

Les médecins alertent par ailleurs sur ce qu’ils appellent le "syndrome du vacciné", faisant référence aux personnes ayant reçu une première dose de vaccin et qui se libèrent des gestes barrières, au risque d'attraper le Covid-19 et de le transmettre.

"Baisser la garde" quatorze jours après la deuxième injection

"La majorité des personnes vaccinées puis infectées par le virus ont majoritairement été contaminées entre la première et la deuxième semaine après la première injection", nous précise le professeur Anne-Claude Crémieux, professeur de maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis à Paris et membre de l’académie nationale de médecine, ajoutant qu’elle a déjà eu à traiter des patients vaccinés avec deux doses et qui ont été contaminés puis transportés à l’hôpital. Cela concernait surtout des patients "très âgés, au-dessus de 80 ans".

C’est quatorze jours après la deuxième injection que vous avez le droit de baisser la garde

Pr Anne-Claude Crémieux

"Il ne faut pas oublier qu’entre les deux injections, on est aux mieux à 50% de protection contre les formes symptomatiques", rappelle le Pr Crémieux. "Entre quatorze et vingt et un jours après une première injection, il y a un bon degré de protection contre les formes sévères – aux alentours de 80%", ajoute-t-elle, mettant par ailleurs en garde sur le fait que "diminuer les formes graves ne veut pas dire diminuer le risque de s’infecter et/ou de transmettre". "C’est quatorze jours après la deuxième injection que vous avez le droit de baisser la garde", insiste le Pr Crémieux.

Le procédé est quasi similaire aux autres vaccins que l'on utilise plus souvent, comme par exemple celui contre la grippe. "L’efficacité du vaccin contre la grippe est moindre que ceux des vaccins à ARN messager contre le coronavirus (…) les bonnes années on est à 60% de protection, les mauvaises, à 40%. Et on continue à vacciner pour éviter, encore une fois, les formes sévères", précise Anne-Claude Crémieux.

Si par mégarde, une personne contracte la Covid-19 entre ses deux doses de vaccins, il devra le signaler et attendre un certain temps avant de recevoir sa deuxième injection. Cette attente sera "d’au moins trois mois" selon le Pr Crémieux.

 

*Les prénoms ont été modifiés pour des raisons d’anonymat.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.