Les restaurants et les musées se préparent à une réouverture progressive

Ce jeudi soir, le gouvernement a annoncé une réouverture par étape des restaurants et des lieux de culture à partir de mi-mai. Les gérants des différents établissements préparent ce nouveau départ depuis de longues semaines.

La terrasse d'un restaurant le 29 octobre 2020
La terrasse d'un restaurant le 29 octobre 2020 © THOMAS COEX / AFP

Lors d’une visioconférence avec une quinzaine de maires tenue ce jeudi soir, Emmanuel Macron a détaillé un plan de réouverture des restaurants, bars hôtels et établissements culturels. Entouré d’une dizaine de ministres, le chef de l’état a annoncé que la première étape de ces réouvertures concernera les terrasses et les musées. Une nouvelle qui soulage les gérants qui se préparent à une telle éventualité depuis plusieurs semaines. "On s’organise de sorte que notre terrasse nous permette de faire respecter les distances"  nous confie une restauratrice qui bénéficie d’une terrasse avec vue sur un parc. 

Pour les gérants de bars et restaurants, la terrasse est un espace stratégique en cette période de crise sanitaire puisqu’elle permet d’instaurer de manière pérenne les normes sanitaires nécessaires. La gérante se dit "convaincue que l’activité redémarrera par le biais des terrasses. Celles-ci nous faciliteront grandement les choses pour la réouverture". Cette réouverture, les restaurateurs n’en connaissent pas encore la date exacte, mais la gérante l’assure:  "Quelle que soit la date, on fait tout pour être prêt le jour J." 

Le musée Rodin se refait une jeunesse en attendant le retour des visiteurs

Les musées seront eux aussi concernés par le premier échelon de réouvertures progressives. Parmi eux, le musée Rodin, destiné à l’œuvre du sculpteur du XIXe siècle. "Pendant la période de fermeture, nous en avons profité pour faire des travaux qui sont rendus difficiles par la présence du public", assure Clémence Goldberger, responsable de la communication du musée. 

L’absence de visiteurs a notamment permis, entre autres, une revitalisation des sols par micro ponçage. Clémence Goldberger insiste également sur l’importance de la conservation des œuvres et concède que la fermeture a permis d’engager des travaux de plus longue durée en ce sens. En effet, le musée étant habituellement ouvert 6 jours sur 7 "cela nous laisse seulement le dimanche pour travailler sur ce genre de choses or ce sont des travaux minutieux qui demandent du temps et de l’attention". Le déplacement d’œuvres a été lui aussi été possible durant cette période de fermture.

 "Nous protégeons de nombreuses œuvres pour éviter l’empoussièrement"  explique-t-elle. L’établissement a fermé ses portes le 30 octobre dernier n’a pu accueillir que 150 00 visiteurs en 2020 contre 600 000 visiteurs annuels habituellement. Au dela des travaux de maintenance du musée, le renouveau est aussi notable dans les collections proposées au musée dès la réouverture. En effet, les visiteurs pourront également découvrir de nouvelles œuvres d’artistes contemporains inspirées du célèbre sculpteur à l’origine du Penseur.        

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture société économie